Le blog de Claudia

A propos du jeûne en cancérologie

Beaucoup de personnes ont vu une ou plusieurs émissions audiovisuelles tendant à démontrer que le jeûne pourrait être utile et même nécessaire pour réduire nombre de maladies de civilisation et même mieux encore en cancérologie, pour supporter les méfaits des chimiothérapies. Tout n’est pas faux dans ce qui est proposé.

Nous même avons pu visionner les 56’11 » de l’excellente émission sur le thème « Le jeûne, une nouvelle thérapie ? » proposée par Arte France – Via Découvertes Production 2012 présentée par Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade. Nous la recommandons au plus sceptique d’entre nos collègues.

 

Résumons les faits.

Le jeûne est utile pour réduire nombre de maladies de civilisations : obésité, diabète de type II, hypertension artérielle (HTA), maladies rhumatismales, maladies de peau telle qu’eczéma, psoriasis, mais aussi les maladies respiratoires (asthme, broncho-pneumopathies chroniques) et allergies de toute nature, addictions quelles qu’elles soient, tabac ou drogues, telles que marijuana, mais aussi stress de toute origine… Cela signifie a contrario que les mauvaises habitudes alimentaires telles que les publicités nous les proposent sont responsables de ces maladies selon les susceptibilités des personnes. C’est ce qu’on appelle l’influence de l’épigénétique.

 

Distinguons bien la génétique de l’épigénétique. Pour bien nous faire comprendre, sachez que nous sommes pratiquement tous porteurs du ou des gènes qui peuvent induire un cancer du poumon, mais ce ou ces gènes ne s’expriment que chez le gros fumeur ou la personne soumise à un tabagisme passif. Idem pour la plupart des localisations cancéreuses. Les recherches les plus modernes en cancérologie démontrent l’importance des habitudes alimentaires, bonnes ou mauvaises pour empêcher ou aider au développement d’un cancer, dans tel ou tel tissu ou organe de notre corps.

 

Comme l’indiquent nos collègues russes et allemands dans le film cité plus haut, le jeûne peut aussi être très utile pour réduire les troubles récurrents de certaines maladies psychiatriques. Il devrait être systématiquement proposé aux patients, sous surveillance médicale, mais pour cela, il faudrait former les psychiatres aux bienfaits des changements des habitudes alimentaires. Cela est aussi vrai pour la plupart des spécialités médicales, de la pédiatrie à la gériatrie, en passant par la cardiologie, la pneumologie, la rhumatologie, la gynécologie, la chirurgie, la neurologie… bref toutes les spécialités médicales gagneraient à s’ouvrir à la thérapie par le jeûne.

 

Nous en sommes loin, mais il ne faut pas se décourager. Ce sont les patients eux-mêmes qui l’apprennent à leur médecin ou du moins qui le sensibilisent.

Il est certain que le jeûne proposé tant dans les centres de soin en Russie qu’en Allemagne à l’Institut Büchinger ou à l’hôpital de la Charité à Berlin, est certainement utile sur une à 3 semaines, pour retrouver la santé. C’est ce que certains appellent la Sanogenèse.

 

 

Un jeûne total

Lire la suite 0 commentaires

Votre rate vous parle

La rate : Qui suis-je ?

J’appartiens à votre système immunitaire. Je suis comme une éponge de sang , donc très fragile.Je vous suis utile à toutes les époques de votre vie.

 

Avant de naître, je fabrique pour vous qui êtes encore qu’un fœtus de très nombreux globules du sang, des rouges, des blancs et même de toutes petites particules que les spécialistes du sang, les hématologues, appellent les plaquettes.

  • Dès que vous êtes né(e) et jusqu’à la fin de votre vie, je fais partie de votre système lymphatique : circulation de la lymphe et tout ce qu’elle contient, nœuds lymphatique ou ganglions. Moi votre rate, je fais donc partie des organes lymphatiques dès que vous naissez. En plus, je suis l’organe lymphoïde le plus volumineux de votre corps.

Ou suis-je, et à quoi est-ce que je ressemble ?

Je vis dans votre abdomen de l’autre côté du foie, donc en général à gauche, sous le muscle du diaphragme gauche, si important pour votre respiration.

Je suis donc le plus souvent en contact avec la coupole diaphragmatique gauche, contre les trois dernières côtes gauches. J’apparais de couleur rouge ou pourpre foncé, ce qui est logique puisque je suis remplie de sang. Je suis un organe relativement mou, de la grosseur d’un poing d’adulte. Quand je vais bien, je pèse en moyenne 200gr et mesure dans les 3 dimensions de l’espace, 12 cm dans mon plus grand diamètre et 8 cm au milieu, puis 4 cm dans mon plus petit bord. Je peux augmenter de volume et donc me gorger de sang ou au contraire me contracter pour me vider partiellement de mon sang. Je possède une capsule fine et souple qui ne me protège pas vraiment. Les chirurgiens du thorax et de l’abdomen le savent bien et font attention de ne pas me blesser, car ils risqueraient de devoir me sacrifier.

Les cloisons qui entrent en moi, votre rate, permettent de distinguer ce qu’on nomme la pulpe rouge, qui contient de très nombreux globules rouges et peut les garder en réserve, de la pulpe blanche, remplie de follicules dits « lymphoïdes » qui jouent un rôle essentiel pour vous protéger. Là est donc mon rôle immunitaire. Certain lymphocytes, surtout ceux nommés « T » familles particulières de globules blanc essentiel à l’immunité, sont également fabriqués dans la rate.

 

QUI ME FAIT VIVRE ? DES VAISSEAUX ET DES NERFS.

_Le sang me fait vivre, évidement puisque je suis une éponge de sang. Je suis très vascularisée. Cela veut dire que je reçois une quantité importante de sang que je renvoie aussitôt vers le foie, par la veine splénique, après avoir fait mon travail immunologique.

MES NERFS.

Comme très souvent dans l’organisme, suivent les vaisseaux, ce qui peut expliquer les douleurs de la région splénique, soit quand moi, votre rate, je ne reçois pas assé de sang, soit quand j’en reçois tellement que je me dilate excessivement.

A QUOI EST-CE QUE JE SERS ?

Je le répète, pendant la vie fœtale, du 3éme au 7 éme mois , je suis un organe hématopoïétique, ce qui veut dire que je que je fabrique les globules du sang. Dès que vous naissez, c’est la moelle osseuse qui me remplace pour fabriquer les globules du sang, tandis que je joue d’autre rôles, je participe alors à votre immunité. Evidemment, si votre moelle osseuse un jour ou l’autre est défaillante, je peux partiellement la remplacer, c’est l’hématopoïèse splénique.

J’AI TROIS FONCTIONS ESSENTIELLES :

_ Immunitaire, notamment l’immunité cellulaire : je fais donc partie des organes lymphoïdes secondaires.

_ Anti-infectieuse virale et bactérienne. Je peux purifier le sang des globules rouges, des plaquettes détériorées et filtrer en les éliminant des débris cellulaires inutiles, des virus, des corps étrangés, des toxines…Ainsi, je suis particulièrement spécialisée pour contrôler des infections à bactéries encapsulées, en particulier les pneumocoques. C’est pour cette raison que si l’on m’enlève (splénectomie), qu’elle qu’en soit la raison, il faut que l’organisme auquel j’appartenais soit vacciné par sécurité contre pneumocoque et méningocoque.

_ Régulation de la formation et la destruction des globules du sang : quand il y en a trop, on dit que je suis le « cimetière  des globules rouges et des plaquettes »

Vous comprendrez donc que lorsque vous ne m’avez plus, le nombre des globules du sang, surtout les plaquettes, augmente considérablement, ce qui accroît les risques de coagulation du sang dans tels ou tels petits vaisseaux. S’impose alors un traitement anticoagulant et une surveillance régulière de la formule sanguine pour vérifier en particulier que le nombre de plaquettes n’est pas trop élevé, prés de 1 million ou plus par mm3 de sang.

SI L’ON M’ENLEVE QUE RISQUEZ-VOUS ?

Pas grand-chose si l’on est attentif à surveiller les risques infectieux et de thrombose (caillots bloqués dans le système vasculaire)

_ La vaccination contre le pneumocoque :

Le vaccin nommé PREVENAR 13 est efficace contre 13 sortes de pneumocoques.

Le vaccin nommé PNEUMO 23 contient des fragments de 23 sortes de pneumocoques. Il est réservé aux enfants et aux adultes fragilisés ( personnes dont la rate à était retirée, ou celle qui souffrent d’insuffisance cardiaque ou respiratoire, d’infection ou virus du sida…)

_ LA VACCINATION CONTRE LE MENINGOCOQUE

Le méningocoque est une bactérie présente dans la gorge et le nez. Le plus souvent il n’entraine pas de maladies. Parfois il est responsable d’infection grave, comme les méningites, chez les jeunes enfants et les jeunes adultes. Ces infections existent dans le monde entier.

Cette vaccination réalisée par une dose unique est recommandée à toutes les personnes ayant subi l’ablation de la rate. Le traitement anticoagulant prolongé et la surveillance régulière de la formule sanguine.

 

Extrait de la lettre du professeur Henri Joyeux.

         

 

0 commentaires

La recette qui détruit les calculs rénaux

En rétablissant l'équilibre acido-basique de l'organisme, le citrate de potassium fait fondre les calculs rénaux.


C'est bien connu, l'excés de céréales, de viande, de produit laitier ou d'alcool, acidifie considérablement l'organisme.Le calcium des os est alors mobilisé pour neutraliser cette acidité avant d'être ensuite éliminé par les urines.Là, il précipite et forme de petites pierres: les calculs d'oxalate de calcium, qui représentent 80 % des calculs rénaux.Une récente étude menée sur des personnes ayant ce probléme de maniére récurente a donc testé l'effet d'un complément alimentaire visant à diminuer l'acidité de l'organisme: le citrate de potatium.L'expérience a montré que ce simple changement permettait de diminuer la fréquence des calculs rénaux chez 93% des participants et de régler définitivement le probléme de 68% des cas.Le citrate de potatium existe en complément alimentaire mais vous pouvez aussi en apporter d'importantes quantités en mangeant chaque jour une banane et deux oranges!

 

Info de la revue Alternatifbienêtre.

0 commentaires

Quelles sont les causes du cancer du pancréas ?

Le cancer du pancréas est responsable de la mort de plus de 300 000 personnes par an dans le monde. Il atteint un peu plus de 10 000 personnes par an en France et malheureusement de plus en plus. 

0 commentaires

Votre vésicule biliaire vous parle

Je réside cachée sous le foie, collée à l'un de ses segments, on me décrit en forme de poire.Je ne suis pas bien grande puisque je ne mesure pas plus de 10 centimétres.

Ma paroi est mince, je suis facilement identifiable par ma couleur verte alors que le foie est brun-rouge.Je posséde une paroi fine, mais constituée d'une fine couche de muscles lisses.Je suis donc capable de me contracter doucement.

 

Je ne suis pas trés épaisse car je suis destinée à récolter une partie de la bile fabriquée par les cellules du foie, et ma contenance n'excéde pas 50 millilitres quand le foie en fabrique 1000 par jour.

La bile sort des cellules du foie pour être"récoltée" par les canaux biliaires les plus petits à la périphérie du foie, ces canalicules rejoignent, à droite comme à gauche, un plus grand canal nommé canal biliaire droit ou gauche selon qu'il draine le foie droit ou le foie gauche.

 

Les 2 canaux se réunissent en un canal commun.C'est sur ce canal commun, latéralement à droite, que je me greffe par un canal spécifique que les chirurgiens appellent le canal cystique.

Le canal biliaire au delà de mon implantation est nommé cholédoque, que l'on peut décomposer en deux mots grecs: kholê qui signifie bile et dokhos pour "qui conduit".

 

Comment me repére-t-on ?

Normalement on ne peut pas me toucher en palpan le ventre, sauf quand je suis nettement augmentée de volume, trés remplie de bile et donc sous tension.On me perçoit alors sous le rebord des côtes inférieures, à droite.Le clinicien dit qu'il touche le fond de la vésicule biliaire.Cette palpation doit être douce car elle peut être douloureuse, surtout si je suis enflammée ou infectée.C'est surtout quand la bile ne peut s'écouler vers l'interrieure de l'intestin que j'en stocke davantage.J'augmente alors mon volume, et dans le même temps la bile stagne dans le foie.Des pigments biliaires passent dans le sang et vous devenez jaune.Voilà comment s'explique la jaunisse qu'on appelle" ictére".Les raisons pour lesquelles la bile est bloquée sont diverses: ce peut être une hépathite virale ou médicamenteuse par gonflement des cellules du foie qui souffrent; un calcul qui obstrue le canal biliaire principal ou le cholédoque; une tumeur du canal lui-même ou une tumeur qui enserre le canal quand il traverse le pancréas. Cette tumeur vient donc le plus souvent du pancréas. On me repére trés bien par échographie abdominale, en passant le capteur qui envoie les ultrasons et les récupére sous les côtes inférieures à droite. L'exament est trés simple, totalement indolore. Le scanner ou l'IRM quand c'est necessaire me révélent aussi parfaitement et permettent de visualiser en même temps le foie, l'estomac, le pancréas, la rate et leurs vaisseaux respectifs.

 

A quoi est-ce que je sers?

Je suis capable de stocker de la bile et même de la concentrer. Je suis considérée comme un petit réservoir de bile. Ma fine couche musculaire me permet de me contracter quand c'est nécessaire pour participer à la digestion des graisses, mais il ne faut pas trop m'en demander.

Si vous saviez comme je suis délicate, vous penseriez à moi et vous éviteriez de vous gaver d'aliments gras plus ou moins mélangés à du sucre.

 

La bile est un liquide jaune-verdâtre - la plus belle est jaune d'or ,légérement épais et composé de mucus, de pigment et de sels dits biliaires, de cholestérol et de sels minéraux ou domine le calcium. Quand le bol alimentaire a dépassé l'estomac, arrivant dans le duodénum, je me contracte par mécanisme réflexe liés à des hormones digestives, je me vide en général progressivement dans le duodénum et participe, avec le liquide fabriqué par le pancréas, à la digestion des graisses alimentaires.

 

Le pancréas et moi travaillons en trés bonne entente avec le foie quand vous ne me fatiguez pas trop avec vos viandes grasses, mayonnaise, moutarde, ketchup trop sucré. Et vos dessert, en particulier glacés, pleins de créme et de sucre !

 

Je vous rappelle le double rôle du pancréas : équilibrer le taux du sucre dans le sang par ses deux hormones  ( insuline et glucagon) et, par son liquide pancréatique, participent  avec moi à la digestion des graisses.

 

Les modes alimentaires hypercaloriques, avec trop de sucres et trop de gras (en particulier graisses trop cuites, forcent le foie mais aussi le pancréas et favorisent la formation des calculs biliaires.

Je sais que je ne vous suis pas aussi indispensable que le foie ou le coeur. Mais si vous devez me faire enlever, c'est que vous m'avez maltraitée.Les chirurgiens réalisent alors la cholécystectomie, c'est une  petite opération que je n'aime pas trop parce que je vais disparaître.

 

Evidement, quand je suis remplie de boue ou de cailloux, depuis les tous petits qu'on appelle microlithiase jusqu'à la macrolithiase, cela ne se passe pas bien pour vous ni pour moi. Les germes s'entassent dans la bile, ce qui explique l'infection. Voilà comment je m'infecte facilement.

Si vous comprenez bien comme vous me maltraitez, vous ferez plus attention.

 

Donc si l'on doit vous enlever le petit organe que je suis, moi, la vésicule biliaire, je n'en suis pas responsable, c'est que vous avez pris de mauvaises habitudes alimentaires, ou que vous avez une susceptibilité génétique. Ces mauvaises habitudes ou la génétique sont seules ou ensemble responsables de la constitution de boue biliaire et progressivement de calculs dans la visicule biliaire.

 

Comment me maltraite-t-on?

Les études de population ont démontré que 10 à 15 % de la population occidentale adulte souffre de calculs biliaires. Les medecins parlent de lithiase biliaire.

Des calculs biliaires jusqu'à la " vésicule porcelaine" 90% sont des calculs de cholestérol, dit " cholestéroliques", quand la bile stagne quelque peu, ses constituants se concentrent de façon plus ou moins importante, en particulier le cholestérol sous forme de petits dépôts solides.

La sursaturation de la bile est donc ce qui méne à la formation de calculs de cholestérol.

L'accumulation crée une matière solide. Les calculs au début sont comme des grains de sable et peuvent devenir de trés nombreux petit calculs de quelques millimétres de diamétre avec des aspérités qui agressent la visicule et l'enflamment. Le calcul peut être lisse, peu irritant au début et devenir de la grosseur d'une balle de golf.

 

Les causes génétiques pour fabriquer une bile épaisse au point de faire des calculs.

    _ Les recherches génétiques dans des familles où l'on à observé diverses personnes atteintes de calculs biliaires ont mis en évidence une anomalie touchant à l'expression d'une protéine trés particuliére nommée MDR3 ou Multi Drug Resistance Protéine3.

On parle de géne de susceptibilité présent sur le bras long du chromosome 18.

Dans l'avenir, cette mutation génétique pourra être facilement détectée trés tôt, ce qui permettra de donner des conseils nutritionnels précis des l'enfance.

 

Les causes de fabrication des calculs biliaires hors génétique.

  _En général, les problémes de santé liés aux calculs biliaires apparaissent aprés 60 ans. Il faut donc avoir eu pendant longtemps de mauvaises habitudes alimentaires.

  _L'obésité liée à la surnutrition est le facteur en cause le plus évident, chez les femmes comme chez l'homme. Le surpoids même modéré me rend paresseuse, donc je me vide mal et la bile stagne en moi. La quantité des sels biliaires est moindre dans la bile tandis que la concentration en cholestérol augmente.

  _Les pilules contraceptives, qui associent estrogénes et progestérone artificielles à des doses élevées apportent, à l'organisme dans la circulation sanguine qui n'en a pas besoin, un excés d'hormones dont le noyau central est le cholestérol.C'est la même chose pour le traitement hormonal de la ménopause. Evidement les laboratoires et la plupart des médecins n'informent pas les femmes sur ce sujet, souvent ils ne le savent pas! leur objectif est de faire consommer la pilule le plus tôt et le plus longtemps possible. Ainsi le taux de cholestérol augmente dans la bile et dans le sang, ce qui fait l'affaire des labos qui prescrivent à tout va les statines pour réduire le cholestérol.

  _Les statines aussi, destinées à réduire les taux de cholestérol dans le sang, le poussent à passer dans la bile. Ainsi il y a plus de cholestérol dans la bile et les calculs biliaires peuvent se former.

  _Le diabéte de type 1 ou2, car les taux de triglycérides qui unissent 3 acides gras sont élevéz et favorisent la formation de calculs biliaires.

  _Une perte de poids trop rapide, en suivant les nombreux régimes dangereux trés à la mode, pousse mon ami le foie à déverser plus de cholestérol dans la bile.

  _Les maladie inflammatoires chroniques intestinales (MICI).On observe deux à trois fois plus de lithiases biliaires dans l'évolution d'une maladie de Crohn qui est une maladie auto-immune liée à de mauvaises habitudes alimentaires. Des calculs pigmentaires peuvent se former du fait d'une augmentation de l'absorption de la bilicubine ( issue de la mort naturelle des globules rouges aprés 120 jours de vie), par l'intestin grêle ou le côlon. La bilicubine devrait normalement être éliminée dans les déchets, matiéres fécales mais son excés passe dans le sang.

  _Aprés une intervention chirurgicale qui enléve la fin de l'intestin nommé l'iléon terminal prés de l'appendice ou aprés le court-circuit digestif réalisé pour l'obésité. Dans ces cas, il y a une mauvaise absorption intestinale qui aboutit à une diminution de leur sécrétion biliaire par le foie. On observe alors une sursaturation de la bile en cholestérol.

  _Le jeùne en mettant au repos le tube digestif, diminue ma construction. Moi la vésicule, je suis au repos. Ainsi je sur-concentre le cholestérol dans la bile que je stock et je fabrique des calculs.

  _La nutrition prolongée par voie veineuse représente le jeûne digestif total car tous les nutriments passent par voie veineuse. Ainsi 100% des malades en nutrition parentérale totale ont de la boue biliaire au bout de quelques mois.

  _Les maladies des globules rouges, telle la drépanocytose: en détruisant trop vite les globules du sang, il y a formation d'un surplus de pigments de bilirubine qui sera évacuée dans la bile.

  _La boue biliaire ou sludge, atteint jusqu'à 20% de la population et peut évidemment se compliquer. 

  _La cholécystite, car la vésicule est infectée.Le médecin observe la fiévre et les douleurs. La seule solution est d'opérer et d'enlever la visicule biliaire, c'est la cholécystectomie.

  _La péritonite, car la vésicule infectée a explosé dans le ventre, dans le péritoine, propageant l'infection et mettant la vie en danger si le chirurgien n'intervient pas.

  _La pancréatite, car un calcul est allé s'enclaver à la jonction entre la fin de la voie biliaire ( le cholédoque) qui se joint au canal pancréatique.Le calcul empêche la sortie du liquide pancréatique, ce qui crée une forte inflammation du pancréas qui peut évoluer trés mal.

 

Fiévre et jaunisse jusqu'à la septicémie.

On parle d'angiocholite( des mots angio,=vaisseau, et chol,=bile), car c'est la voie biliaire qui est gravement infectée. Le cholédoque contient une bile épaisse, boueuse, infectée avec un calcul enclavé.La fiévre est au maximum, comme la jaunisse.Il est alors urgent de libérer la voie biliaire par voie endoscopique ou chirurgicale pour éviter des risques infectieux graves.

 

Les cancers de la vésicule biliaire.

La présence de calculs biliaires anciens est le facteur de risque le plus fréquement observé, par irritation chronique prolongée, que la vésicule soit" porcelaine" ou contenant un seul calcul volumineux. Les medecins parlent de " calculo-cancer" de la vésicule biliaire. Les femmes sont plus souvent atteintes, deux à trois fois plus que les hommes, en général aprés 60 ans.

Pour ces raisons, il n'est pas recommandé de me concerver longtemps quand je cache un gros calcul en moi.

Cependant toutes les personnes porteuses de calculs biliaires ne développent pas un cancer de la vésicule.

Mieux vaut me faire enlever par un chirurgien averti que me laisser évoluer vers le cancer, car en général le diagnostic est fait trop tard.Il n'y a ni douleur, ni fiévre, ni jaunisse quand le cancer a envahi par contiguîté le foie. Le pronostic est alors mauvais, on met sa vie en danger.

 

J'espére que vous avez compris. Je suis faite pour votre plaisir, et en même temps je suis un bon marqueur de votre bonne santé et de vos bonnes ou mauvaises habitudes alimentaires.


Extrait de la lettre du professeur Henri Joyeux,

Cancérologue, spécialiste de la nutrition, Professeur de medecine et chirurgien des hôpitaux.

  

 

 

         

 

0 commentaires

Votre foie vous parle

J'ai compris récemment pourquoi vous ne me respectez pas assez. Vous ne me connaissez pas bien ! Je ne vous proposerai pas des interdits. 

Je vous aiderai à choisir le meilleur pour vous, donc pour moi, votre foie. Alors j'ai décidé de me faire connaître.Ce que je vais vous dire, un enfant de 10 ans peut le comprendre. Vous n'hésitez pas à le lui transmettre, goutte à goutte, ainsi qu'à tous les membres de votre famille quel que soit leur âge.


Mon lieu de résidence 

Je suis protégé dans la partie haute du ventre, en dessous du diaphragme.

 

COMMENT EST-EST QUE JE FONCTIONNE ? JE SERS à QUOI ?

Les anciens, pensaient que moi le foie, je représentais l'âme, ainsi, le gros vaisseau qui entre en moi s'appelle la veine porte, car ils considéraient que c'était la porte de l'âme . C'est vrai, je suis votre principale »plaque métabolique ». Je reçois, je transforme ce que je reçois, donc je fabrique du neuf et je le diffuse vers tous les autres organes de votre corps qui en ont besoin pour fonctionner normalement.

 

CE QUE JE RECOIS ET ASSIMILE

C'est la veine porte et l’artère dite hépatique qui m'envoient tous ce qui est nécessaire à tout l'organisme, par la veine porte arrivent les petites molécules que m'envoie le tube digestif. Les aliments que vous avez choisis de recevoir dans votre »palais des saveurs » ont été broyés et mélangés avec votre salive pleine d'enzymes du goût et de la digestion . C'est là, dans la bouche, que la digestion commence : ne bâclez ps cette étape indispensable !

 

LES QUATRE GRANDS LIQUIDES

- La salives 1,5 l, puis le liquide de l'estomac 1l,  celui que je fabrique, la bile 1l , et celui de mon ami le pancréas 1l, participent à l fragmentation en petites molécules des aliments. A ces liquide s'ajoute 1l de liquide intestinal par mètre d'intestin grêle (vous en avez entre 4 et 6 mètres), rempli d'enzymes pour permettre le passage des nutriments de l’inter rieur de l'intestin vers la circulation sanguine.

Les aliments transformés en " nutriments » peuvent alors être absorbés par les cellules intestinales nommées " entérocytes ».

 

CE QUE JE FABRIQUE EST DIFFUSE

Voilà en quoi consiste mon rôle principal : je suis une véritable usine métabolique capable de fabriquer le meilleur pour vous. D' abord je fabrique la bile, jusqu'à 1 L par jour. Ce sont mes hépatocytes qui la produisent, la déversant dans les canalicules biliaires. La bile à 4 fonctions essentielles :

 

1, L'excrétion de cholestérol quand j'en reçois trop, de phospholipides et de sel biliaire.

2, L'absorption des graisses dans l'intestin après qu'elle aient été réduite à leur plus simple expression, en acides gras, par le liquide pancréatique.

3, Le transport d'immunoglobulines A1 ( IGA) qui protègent l’inter rieur de l'intestin des bactéries et toxines alimentaires.

4, L'excrétion de médicaments et de métaux lourds transformés par les hépatocytes.

 

A partir des acides aminés, des acides gras, des minéraux et oligo- éléments, je fabrique des protéines, pour votre immunité et aussi pour ne pas perdre l'eau dont vous avez besoin pour garder et réguler votre pression artérielle.

En effet, quand vous n'avez pas assez de protéines, en particulier d'albumine, l'eau s'évade des vaisseaux pour former des oedémes (eau sous la peau).

 

Je fabrique et aide au transport de nombreuses hormones, ou de pré_hormones, que vos glandes transforment en hormones, grâce à vos glandes surrénales vos ovaires, vos testicules, votre thyroïde. Mon énergie, c'est le sucre, ce sont des glucides ou hydrates de carbone. Évidemment, le sucre m'est envoyé par la veine porte venant des aliments.

 

Si j'en reçois trop peu, je prend dans mes réserves de sucre qui sont sous forme de glycogène, lequel réunit plusieurs molécules de sucre, ainsi le total en glycogène du foie contient jusqu'à 30000 unités de glucose en réserve. Au_delà il les transforme en graisse. Si 1 gr de sucre ajouté à 1 gr d'alcool qui correspond à 7 calories.

 

Maintenant que vous le savez, vous intoxiquerez moins d'antibiotique, de calmant inutiles auxquels vous devenez dépendants tels les somnifères,, anxiolytiques, antidépresseurs, les hormones apportées par les différentes pilules ou le traitement hormonal de la ménopause (THM). Les consommations excessives de pilules, sont les grandes responsable de l'épidémie des cancers du sein. Un fléau social qui n'est pas prés de disparaître, vu la puissance publicitaire des laboratoires fabricants d'hormones .

 

Moi, le foie, je vois bien tout ce que je reçois comme hormones en excès. Je ne peux pas tout évacuer. J'en deviens souvent malade, mais peu de femme le savent.

 

Je peux aussi dégrader le cholestérol si vous m'en envoyez trop en le transformant en acides biliaires et en l'éliminant dans la bile. Sachez aussi que les labos qui vous poussent à consommer durant de longues années les hormones de la contraception ou de la ménopause, vous cachent qu'ils font monter votre taux de cholestérol au dessus des normes : d’où les larges prescriptions des statines responsables de tant de complications que moi, le foie, je ne suis pas capable de vous évitez.

 

Je suis capable de me régénérer ou d’être remplacé par transplantation quand je suis "  foutu ». Avec un nouveau foie je redonne la vie.

Vous ne pouvez pas vivre sans moi, votre foie. Et le foie que je suis se régénère la nuit ! Vous voyez que je suis sympas ! Mais pour bien me régénérer il faut me donner les meilleurs nutriments. Pas d'alcool, pas trop de sucre, pas de graisse évidement, mais de bon acides aminés dit hépathoprotecteurs, 3 d'entre eux en particulier que j'aime beaucoup : la valine,la leucine et l'isoleucine."


Vous deviendrez très sympa pour votre foie qui fait tant de bonnes choses pour vous.

 

Je ne peux que remercier votre foie de tant de sollicitude à votre égard.

Il a toute ma gratitude.

 

Extrait de la lettre du professeur Henri Joyeux

Professeur Joyeux : Cancérologue, spécialiste de la nutrition, professeur de médecine et chirurgien des hôpitaux.

0 commentaires

L'alimentation pour diabétiques

Régime pour diabétique: sans glucides.

A consomer sans probléme: poisson, coquillages, crustacés, viande ( rouge ou blanche)

A surveiller: riches en graisses: produits laitiers,fromage, abats,oeufs, charcuterie,créme fraîche, beurre,lard,saindoux, graisse d'oie ou de canard,graisse de viande,margarine et huile.

Aliments pauvres en glucides:

Légumes verts à consommer à volonté:

Asperge, aubergine, blette, céleri branche, champignon, choucroute, citrouille, chou-fleur, chou vert, chou rouge, concombre, courgette, endive, épinard, fenouil, haricot vert, germe de soja, laitue, navet poivron, poireau, rhubarbe, salade verte,tomate, radis...

A surveiller, ils peuvent modifier la glycémie:

Artichaud entier, betterave, carotte, célerie-rave, chou de bruxelles, chou-rave, coeur de palmier.

                           Les fruits

Ils contiennent des glucides en quantité variable.

      Groupe 1: (peu sucré): 1 ration équivau à 220/240 gr

            -orange

            -pamplemousse

            -framboise

            -fraise

            -mandarine

            -ananas

      Groupe 2: (1 ration, 150/190 gr)

            -pomme

            -kiwi

            -abricot

            -poire

       Groupe 3: ( 1 ration, 120/10gr)

             -prune

             -pêche

             -brugnon

        Groupe 4: ( 1 ration,100/120gr)

             -figue

             -cerise

             -raisin

             -banane

 

         Les féculents, autre aliments riches en glucides:

             -Pomme de terre: 100gr 

             -Maïs: 100gr/6 c à s

             -pâtes: 100gr/4 c à s

             -Riz: 100gr/4 c à s

             -Semoule: 100gr/6 c à s

             -Flageolets: 160gr/3 c à s

             -Haricots blancs: 100gr/ 4 c à s

             -Haricots rouges: 100gr/ 4 c à s

             -Lentilles: 120gr/3 c à s

             -Pois chiches: 100gr/4 c à s

             -Chips: 40gr/ 1 quarantaine

             -Flocon de purée: 26gr/4 c à s

             -Frites: 50gr/ 1 vingtaine

             -Gratin dauphinois: 100gr/ 2 c à s

             -Pommes  dauphines: 100gr/6

             -Pommes noisettes: 100gr/10

             -Pommes vapeur: 100gr/2 de taille d'un oeuf

             -Purée: 120gr/ 4 c à s

             -Coeur d'artichaut: 160gr/ 4 fonds

             -Macédoine de légumes: 200gr/ 8 c à s

             -Petits pois: 100gr/ 8 c à s

             -Salsifis: 160gr/ 4 c à s

             -Petit beurre: 30gr/ 4 gâteaux

 

                     _ 50gr de pain/ 5 biscottes

 

 

0 commentaires

A propos du jeûne en cancérologie

Beaucoup de personnes ont vu une ou plusieurs émissions audiovisuelles tendant à démontrer que le jeûne pourrait être utile et même nécessaire pour réduire nombre de maladies de civilisation et même mieux encore en cancérologie, pour supporter les méfaits des chimiothérapies. Tout n’est pas faux dans ce qui est proposé.

Nous même avons pu visionner les 56’11 » de l’excellente émission sur le thème « Le jeûne, une nouvelle thérapie ? » proposée par Arte France – Via Découvertes Production 2012 présentée par Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade. Nous la recommandons au plus sceptique d’entre nos collègues.

 

Résumons les faits.

Le jeûne est utile pour réduire nombre de maladies de civilisations : obésité, diabète de type II, hypertension artérielle (HTA), maladies rhumatismales, maladies de peau telle qu’eczéma, psoriasis, mais aussi les maladies respiratoires (asthme, broncho-pneumopathies chroniques) et allergies de toute nature, addictions quelles qu’elles soient, tabac ou drogues, telles que marijuana, mais aussi stress de toute origine… Cela signifie a contrario que les mauvaises habitudes alimentaires telles que les publicités nous les proposent sont responsables de ces maladies selon les susceptibilités des personnes. C’est ce qu’on appelle l’influence de l’épigénétique.

 

Distinguons bien la génétique de l’épigénétique. Pour bien nous faire comprendre, sachez que nous sommes pratiquement tous porteurs du ou des gènes qui peuvent induire un cancer du poumon, mais ce ou ces gènes ne s’expriment que chez le gros fumeur ou la personne soumise à un tabagisme passif. Idem pour la plupart des localisations cancéreuses. Les recherches les plus modernes en cancérologie démontrent l’importance des habitudes alimentaires, bonnes ou mauvaises pour empêcher ou aider au développement d’un cancer, dans tel ou tel tissu ou organe de notre corps.

 

Comme l’indiquent nos collègues russes et allemands dans le film cité plus haut, le jeûne peut aussi être très utile pour réduire les troubles récurrents de certaines maladies psychiatriques. Il devrait être systématiquement proposé aux patients, sous surveillance médicale, mais pour cela, il faudrait former les psychiatres aux bienfaits des changements des habitudes alimentaires. Cela est aussi vrai pour la plupart des spécialités médicales, de la pédiatrie à la gériatrie, en passant par la cardiologie, la pneumologie, la rhumatologie, la gynécologie, la chirurgie, la neurologie… bref toutes les spécialités médicales gagneraient à s’ouvrir à la thérapie par le jeûne.

 

Nous en sommes loin, mais il ne faut pas se décourager. Ce sont les patients eux-mêmes qui l’apprennent à leur médecin ou du moins qui le sensibilisent.

Il est certain que le jeûne proposé tant dans les centres de soin en Russie qu’en Allemagne à l’Institut Büchinger ou à l’hôpital de la Charité à Berlin, est certainement utile sur une à 3 semaines, pour retrouver la santé. C’est ce que certains appellent la Sanogenèse.

 

 

Un jeûne total

Lire la suite 0 commentaires

Votre rate vous parle

La rate : Qui suis-je ?

J’appartiens à votre système immunitaire. Je suis comme une éponge de sang , donc très fragile.Je vous suis utile à toutes les époques de votre vie.

 

Avant de naître, je fabrique pour vous qui êtes encore qu’un fœtus de très nombreux globules du sang, des rouges, des blancs et même de toutes petites particules que les spécialistes du sang, les hématologues, appellent les plaquettes.

  • Dès que vous êtes né(e) et jusqu’à la fin de votre vie, je fais partie de votre système lymphatique : circulation de la lymphe et tout ce qu’elle contient, nœuds lymphatique ou ganglions. Moi votre rate, je fais donc partie des organes lymphatiques dès que vous naissez. En plus, je suis l’organe lymphoïde le plus volumineux de votre corps.

Ou suis-je, et à quoi est-ce que je ressemble ?

Je vis dans votre abdomen de l’autre côté du foie, donc en général à gauche, sous le muscle du diaphragme gauche, si important pour votre respiration.

Je suis donc le plus souvent en contact avec la coupole diaphragmatique gauche, contre les trois dernières côtes gauches. J’apparais de couleur rouge ou pourpre foncé, ce qui est logique puisque je suis remplie de sang. Je suis un organe relativement mou, de la grosseur d’un poing d’adulte. Quand je vais bien, je pèse en moyenne 200gr et mesure dans les 3 dimensions de l’espace, 12 cm dans mon plus grand diamètre et 8 cm au milieu, puis 4 cm dans mon plus petit bord. Je peux augmenter de volume et donc me gorger de sang ou au contraire me contracter pour me vider partiellement de mon sang. Je possède une capsule fine et souple qui ne me protège pas vraiment. Les chirurgiens du thorax et de l’abdomen le savent bien et font attention de ne pas me blesser, car ils risqueraient de devoir me sacrifier.

Les cloisons qui entrent en moi, votre rate, permettent de distinguer ce qu’on nomme la pulpe rouge, qui contient de très nombreux globules rouges et peut les garder en réserve, de la pulpe blanche, remplie de follicules dits « lymphoïdes » qui jouent un rôle essentiel pour vous protéger. Là est donc mon rôle immunitaire. Certain lymphocytes, surtout ceux nommés « T » familles particulières de globules blanc essentiel à l’immunité, sont également fabriqués dans la rate.

 

QUI ME FAIT VIVRE ? DES VAISSEAUX ET DES NERFS.

_Le sang me fait vivre, évidement puisque je suis une éponge de sang. Je suis très vascularisée. Cela veut dire que je reçois une quantité importante de sang que je renvoie aussitôt vers le foie, par la veine splénique, après avoir fait mon travail immunologique.

MES NERFS.

Comme très souvent dans l’organisme, suivent les vaisseaux, ce qui peut expliquer les douleurs de la région splénique, soit quand moi, votre rate, je ne reçois pas assé de sang, soit quand j’en reçois tellement que je me dilate excessivement.

A QUOI EST-CE QUE JE SERS ?

Je le répète, pendant la vie fœtale, du 3éme au 7 éme mois , je suis un organe hématopoïétique, ce qui veut dire que je que je fabrique les globules du sang. Dès que vous naissez, c’est la moelle osseuse qui me remplace pour fabriquer les globules du sang, tandis que je joue d’autre rôles, je participe alors à votre immunité. Evidemment, si votre moelle osseuse un jour ou l’autre est défaillante, je peux partiellement la remplacer, c’est l’hématopoïèse splénique.

J’AI TROIS FONCTIONS ESSENTIELLES :

_ Immunitaire, notamment l’immunité cellulaire : je fais donc partie des organes lymphoïdes secondaires.

_ Anti-infectieuse virale et bactérienne. Je peux purifier le sang des globules rouges, des plaquettes détériorées et filtrer en les éliminant des débris cellulaires inutiles, des virus, des corps étrangés, des toxines…Ainsi, je suis particulièrement spécialisée pour contrôler des infections à bactéries encapsulées, en particulier les pneumocoques. C’est pour cette raison que si l’on m’enlève (splénectomie), qu’elle qu’en soit la raison, il faut que l’organisme auquel j’appartenais soit vacciné par sécurité contre pneumocoque et méningocoque.

_ Régulation de la formation et la destruction des globules du sang : quand il y en a trop, on dit que je suis le « cimetière  des globules rouges et des plaquettes »

Vous comprendrez donc que lorsque vous ne m’avez plus, le nombre des globules du sang, surtout les plaquettes, augmente considérablement, ce qui accroît les risques de coagulation du sang dans tels ou tels petits vaisseaux. S’impose alors un traitement anticoagulant et une surveillance régulière de la formule sanguine pour vérifier en particulier que le nombre de plaquettes n’est pas trop élevé, prés de 1 million ou plus par mm3 de sang.

SI L’ON M’ENLEVE QUE RISQUEZ-VOUS ?

Pas grand-chose si l’on est attentif à surveiller les risques infectieux et de thrombose (caillots bloqués dans le système vasculaire)

_ La vaccination contre le pneumocoque :

Le vaccin nommé PREVENAR 13 est efficace contre 13 sortes de pneumocoques.

Le vaccin nommé PNEUMO 23 contient des fragments de 23 sortes de pneumocoques. Il est réservé aux enfants et aux adultes fragilisés ( personnes dont la rate à était retirée, ou celle qui souffrent d’insuffisance cardiaque ou respiratoire, d’infection ou virus du sida…)

_ LA VACCINATION CONTRE LE MENINGOCOQUE

Le méningocoque est une bactérie présente dans la gorge et le nez. Le plus souvent il n’entraine pas de maladies. Parfois il est responsable d’infection grave, comme les méningites, chez les jeunes enfants et les jeunes adultes. Ces infections existent dans le monde entier.

Cette vaccination réalisée par une dose unique est recommandée à toutes les personnes ayant subi l’ablation de la rate. Le traitement anticoagulant prolongé et la surveillance régulière de la formule sanguine.

 

Extrait de la lettre du professeur Henri Joyeux.

         

 

0 commentaires

La recette qui détruit les calculs rénaux

En rétablissant l'équilibre acido-basique de l'organisme, le citrate de potassium fait fondre les calculs rénaux.


C'est bien connu, l'excés de céréales, de viande, de produit laitier ou d'alcool, acidifie considérablement l'organisme.Le calcium des os est alors mobilisé pour neutraliser cette acidité avant d'être ensuite éliminé par les urines.Là, il précipite et forme de petites pierres: les calculs d'oxalate de calcium, qui représentent 80 % des calculs rénaux.Une récente étude menée sur des personnes ayant ce probléme de maniére récurente a donc testé l'effet d'un complément alimentaire visant à diminuer l'acidité de l'organisme: le citrate de potatium.L'expérience a montré que ce simple changement permettait de diminuer la fréquence des calculs rénaux chez 93% des participants et de régler définitivement le probléme de 68% des cas.Le citrate de potatium existe en complément alimentaire mais vous pouvez aussi en apporter d'importantes quantités en mangeant chaque jour une banane et deux oranges!

 

Info de la revue Alternatifbienêtre.

0 commentaires

Quelles sont les causes du cancer du pancréas ?

Le cancer du pancréas est responsable de la mort de plus de 300 000 personnes par an dans le monde. Il atteint un peu plus de 10 000 personnes par an en France et malheureusement de plus en plus. 

0 commentaires

Votre vésicule biliaire vous parle

Je réside cachée sous le foie, collée à l'un de ses segments, on me décrit en forme de poire.Je ne suis pas bien grande puisque je ne mesure pas plus de 10 centimétres.

Ma paroi est mince, je suis facilement identifiable par ma couleur verte alors que le foie est brun-rouge.Je posséde une paroi fine, mais constituée d'une fine couche de muscles lisses.Je suis donc capable de me contracter doucement.

 

Je ne suis pas trés épaisse car je suis destinée à récolter une partie de la bile fabriquée par les cellules du foie, et ma contenance n'excéde pas 50 millilitres quand le foie en fabrique 1000 par jour.

La bile sort des cellules du foie pour être"récoltée" par les canaux biliaires les plus petits à la périphérie du foie, ces canalicules rejoignent, à droite comme à gauche, un plus grand canal nommé canal biliaire droit ou gauche selon qu'il draine le foie droit ou le foie gauche.

 

Les 2 canaux se réunissent en un canal commun.C'est sur ce canal commun, latéralement à droite, que je me greffe par un canal spécifique que les chirurgiens appellent le canal cystique.

Le canal biliaire au delà de mon implantation est nommé cholédoque, que l'on peut décomposer en deux mots grecs: kholê qui signifie bile et dokhos pour "qui conduit".

 

Comment me repére-t-on ?

Normalement on ne peut pas me toucher en palpan le ventre, sauf quand je suis nettement augmentée de volume, trés remplie de bile et donc sous tension.On me perçoit alors sous le rebord des côtes inférieures, à droite.Le clinicien dit qu'il touche le fond de la vésicule biliaire.Cette palpation doit être douce car elle peut être douloureuse, surtout si je suis enflammée ou infectée.C'est surtout quand la bile ne peut s'écouler vers l'interrieure de l'intestin que j'en stocke davantage.J'augmente alors mon volume, et dans le même temps la bile stagne dans le foie.Des pigments biliaires passent dans le sang et vous devenez jaune.Voilà comment s'explique la jaunisse qu'on appelle" ictére".Les raisons pour lesquelles la bile est bloquée sont diverses: ce peut être une hépathite virale ou médicamenteuse par gonflement des cellules du foie qui souffrent; un calcul qui obstrue le canal biliaire principal ou le cholédoque; une tumeur du canal lui-même ou une tumeur qui enserre le canal quand il traverse le pancréas. Cette tumeur vient donc le plus souvent du pancréas. On me repére trés bien par échographie abdominale, en passant le capteur qui envoie les ultrasons et les récupére sous les côtes inférieures à droite. L'exament est trés simple, totalement indolore. Le scanner ou l'IRM quand c'est necessaire me révélent aussi parfaitement et permettent de visualiser en même temps le foie, l'estomac, le pancréas, la rate et leurs vaisseaux respectifs.

 

A quoi est-ce que je sers?

Je suis capable de stocker de la bile et même de la concentrer. Je suis considérée comme un petit réservoir de bile. Ma fine couche musculaire me permet de me contracter quand c'est nécessaire pour participer à la digestion des graisses, mais il ne faut pas trop m'en demander.

Si vous saviez comme je suis délicate, vous penseriez à moi et vous éviteriez de vous gaver d'aliments gras plus ou moins mélangés à du sucre.

 

La bile est un liquide jaune-verdâtre - la plus belle est jaune d'or ,légérement épais et composé de mucus, de pigment et de sels dits biliaires, de cholestérol et de sels minéraux ou domine le calcium. Quand le bol alimentaire a dépassé l'estomac, arrivant dans le duodénum, je me contracte par mécanisme réflexe liés à des hormones digestives, je me vide en général progressivement dans le duodénum et participe, avec le liquide fabriqué par le pancréas, à la digestion des graisses alimentaires.

 

Le pancréas et moi travaillons en trés bonne entente avec le foie quand vous ne me fatiguez pas trop avec vos viandes grasses, mayonnaise, moutarde, ketchup trop sucré. Et vos dessert, en particulier glacés, pleins de créme et de sucre !

 

Je vous rappelle le double rôle du pancréas : équilibrer le taux du sucre dans le sang par ses deux hormones  ( insuline et glucagon) et, par son liquide pancréatique, participent  avec moi à la digestion des graisses.

 

Les modes alimentaires hypercaloriques, avec trop de sucres et trop de gras (en particulier graisses trop cuites, forcent le foie mais aussi le pancréas et favorisent la formation des calculs biliaires.

Je sais que je ne vous suis pas aussi indispensable que le foie ou le coeur. Mais si vous devez me faire enlever, c'est que vous m'avez maltraitée.Les chirurgiens réalisent alors la cholécystectomie, c'est une  petite opération que je n'aime pas trop parce que je vais disparaître.

 

Evidement, quand je suis remplie de boue ou de cailloux, depuis les tous petits qu'on appelle microlithiase jusqu'à la macrolithiase, cela ne se passe pas bien pour vous ni pour moi. Les germes s'entassent dans la bile, ce qui explique l'infection. Voilà comment je m'infecte facilement.

Si vous comprenez bien comme vous me maltraitez, vous ferez plus attention.

 

Donc si l'on doit vous enlever le petit organe que je suis, moi, la vésicule biliaire, je n'en suis pas responsable, c'est que vous avez pris de mauvaises habitudes alimentaires, ou que vous avez une susceptibilité génétique. Ces mauvaises habitudes ou la génétique sont seules ou ensemble responsables de la constitution de boue biliaire et progressivement de calculs dans la visicule biliaire.

 

Comment me maltraite-t-on?

Les études de population ont démontré que 10 à 15 % de la population occidentale adulte souffre de calculs biliaires. Les medecins parlent de lithiase biliaire.

Des calculs biliaires jusqu'à la " vésicule porcelaine" 90% sont des calculs de cholestérol, dit " cholestéroliques", quand la bile stagne quelque peu, ses constituants se concentrent de façon plus ou moins importante, en particulier le cholestérol sous forme de petits dépôts solides.

La sursaturation de la bile est donc ce qui méne à la formation de calculs de cholestérol.

L'accumulation crée une matière solide. Les calculs au début sont comme des grains de sable et peuvent devenir de trés nombreux petit calculs de quelques millimétres de diamétre avec des aspérités qui agressent la visicule et l'enflamment. Le calcul peut être lisse, peu irritant au début et devenir de la grosseur d'une balle de golf.

 

Les causes génétiques pour fabriquer une bile épaisse au point de faire des calculs.

    _ Les recherches génétiques dans des familles où l'on à observé diverses personnes atteintes de calculs biliaires ont mis en évidence une anomalie touchant à l'expression d'une protéine trés particuliére nommée MDR3 ou Multi Drug Resistance Protéine3.

On parle de géne de susceptibilité présent sur le bras long du chromosome 18.

Dans l'avenir, cette mutation génétique pourra être facilement détectée trés tôt, ce qui permettra de donner des conseils nutritionnels précis des l'enfance.

 

Les causes de fabrication des calculs biliaires hors génétique.

  _En général, les problémes de santé liés aux calculs biliaires apparaissent aprés 60 ans. Il faut donc avoir eu pendant longtemps de mauvaises habitudes alimentaires.

  _L'obésité liée à la surnutrition est le facteur en cause le plus évident, chez les femmes comme chez l'homme. Le surpoids même modéré me rend paresseuse, donc je me vide mal et la bile stagne en moi. La quantité des sels biliaires est moindre dans la bile tandis que la concentration en cholestérol augmente.

  _Les pilules contraceptives, qui associent estrogénes et progestérone artificielles à des doses élevées apportent, à l'organisme dans la circulation sanguine qui n'en a pas besoin, un excés d'hormones dont le noyau central est le cholestérol.C'est la même chose pour le traitement hormonal de la ménopause. Evidement les laboratoires et la plupart des médecins n'informent pas les femmes sur ce sujet, souvent ils ne le savent pas! leur objectif est de faire consommer la pilule le plus tôt et le plus longtemps possible. Ainsi le taux de cholestérol augmente dans la bile et dans le sang, ce qui fait l'affaire des labos qui prescrivent à tout va les statines pour réduire le cholestérol.

  _Les statines aussi, destinées à réduire les taux de cholestérol dans le sang, le poussent à passer dans la bile. Ainsi il y a plus de cholestérol dans la bile et les calculs biliaires peuvent se former.

  _Le diabéte de type 1 ou2, car les taux de triglycérides qui unissent 3 acides gras sont élevéz et favorisent la formation de calculs biliaires.

  _Une perte de poids trop rapide, en suivant les nombreux régimes dangereux trés à la mode, pousse mon ami le foie à déverser plus de cholestérol dans la bile.

  _Les maladie inflammatoires chroniques intestinales (MICI).On observe deux à trois fois plus de lithiases biliaires dans l'évolution d'une maladie de Crohn qui est une maladie auto-immune liée à de mauvaises habitudes alimentaires. Des calculs pigmentaires peuvent se former du fait d'une augmentation de l'absorption de la bilicubine ( issue de la mort naturelle des globules rouges aprés 120 jours de vie), par l'intestin grêle ou le côlon. La bilicubine devrait normalement être éliminée dans les déchets, matiéres fécales mais son excés passe dans le sang.

  _Aprés une intervention chirurgicale qui enléve la fin de l'intestin nommé l'iléon terminal prés de l'appendice ou aprés le court-circuit digestif réalisé pour l'obésité. Dans ces cas, il y a une mauvaise absorption intestinale qui aboutit à une diminution de leur sécrétion biliaire par le foie. On observe alors une sursaturation de la bile en cholestérol.

  _Le jeùne en mettant au repos le tube digestif, diminue ma construction. Moi la vésicule, je suis au repos. Ainsi je sur-concentre le cholestérol dans la bile que je stock et je fabrique des calculs.

  _La nutrition prolongée par voie veineuse représente le jeûne digestif total car tous les nutriments passent par voie veineuse. Ainsi 100% des malades en nutrition parentérale totale ont de la boue biliaire au bout de quelques mois.

  _Les maladies des globules rouges, telle la drépanocytose: en détruisant trop vite les globules du sang, il y a formation d'un surplus de pigments de bilirubine qui sera évacuée dans la bile.

  _La boue biliaire ou sludge, atteint jusqu'à 20% de la population et peut évidemment se compliquer. 

  _La cholécystite, car la vésicule est infectée.Le médecin observe la fiévre et les douleurs. La seule solution est d'opérer et d'enlever la visicule biliaire, c'est la cholécystectomie.

  _La péritonite, car la vésicule infectée a explosé dans le ventre, dans le péritoine, propageant l'infection et mettant la vie en danger si le chirurgien n'intervient pas.

  _La pancréatite, car un calcul est allé s'enclaver à la jonction entre la fin de la voie biliaire ( le cholédoque) qui se joint au canal pancréatique.Le calcul empêche la sortie du liquide pancréatique, ce qui crée une forte inflammation du pancréas qui peut évoluer trés mal.

 

Fiévre et jaunisse jusqu'à la septicémie.

On parle d'angiocholite( des mots angio,=vaisseau, et chol,=bile), car c'est la voie biliaire qui est gravement infectée. Le cholédoque contient une bile épaisse, boueuse, infectée avec un calcul enclavé.La fiévre est au maximum, comme la jaunisse.Il est alors urgent de libérer la voie biliaire par voie endoscopique ou chirurgicale pour éviter des risques infectieux graves.

 

Les cancers de la vésicule biliaire.

La présence de calculs biliaires anciens est le facteur de risque le plus fréquement observé, par irritation chronique prolongée, que la vésicule soit" porcelaine" ou contenant un seul calcul volumineux. Les medecins parlent de " calculo-cancer" de la vésicule biliaire. Les femmes sont plus souvent atteintes, deux à trois fois plus que les hommes, en général aprés 60 ans.

Pour ces raisons, il n'est pas recommandé de me concerver longtemps quand je cache un gros calcul en moi.

Cependant toutes les personnes porteuses de calculs biliaires ne développent pas un cancer de la vésicule.

Mieux vaut me faire enlever par un chirurgien averti que me laisser évoluer vers le cancer, car en général le diagnostic est fait trop tard.Il n'y a ni douleur, ni fiévre, ni jaunisse quand le cancer a envahi par contiguîté le foie. Le pronostic est alors mauvais, on met sa vie en danger.

 

J'espére que vous avez compris. Je suis faite pour votre plaisir, et en même temps je suis un bon marqueur de votre bonne santé et de vos bonnes ou mauvaises habitudes alimentaires.


Extrait de la lettre du professeur Henri Joyeux,

Cancérologue, spécialiste de la nutrition, Professeur de medecine et chirurgien des hôpitaux.

  

 

 

         

 

0 commentaires

Votre foie vous parle

J'ai compris récemment pourquoi vous ne me respectez pas assez. Vous ne me connaissez pas bien ! Je ne vous proposerai pas des interdits. 

Je vous aiderai à choisir le meilleur pour vous, donc pour moi, votre foie. Alors j'ai décidé de me faire connaître.Ce que je vais vous dire, un enfant de 10 ans peut le comprendre. Vous n'hésitez pas à le lui transmettre, goutte à goutte, ainsi qu'à tous les membres de votre famille quel que soit leur âge.


Mon lieu de résidence 

Je suis protégé dans la partie haute du ventre, en dessous du diaphragme.

 

COMMENT EST-EST QUE JE FONCTIONNE ? JE SERS à QUOI ?

Les anciens, pensaient que moi le foie, je représentais l'âme, ainsi, le gros vaisseau qui entre en moi s'appelle la veine porte, car ils considéraient que c'était la porte de l'âme . C'est vrai, je suis votre principale »plaque métabolique ». Je reçois, je transforme ce que je reçois, donc je fabrique du neuf et je le diffuse vers tous les autres organes de votre corps qui en ont besoin pour fonctionner normalement.

 

CE QUE JE RECOIS ET ASSIMILE

C'est la veine porte et l’artère dite hépatique qui m'envoient tous ce qui est nécessaire à tout l'organisme, par la veine porte arrivent les petites molécules que m'envoie le tube digestif. Les aliments que vous avez choisis de recevoir dans votre »palais des saveurs » ont été broyés et mélangés avec votre salive pleine d'enzymes du goût et de la digestion . C'est là, dans la bouche, que la digestion commence : ne bâclez ps cette étape indispensable !

 

LES QUATRE GRANDS LIQUIDES

- La salives 1,5 l, puis le liquide de l'estomac 1l,  celui que je fabrique, la bile 1l , et celui de mon ami le pancréas 1l, participent à l fragmentation en petites molécules des aliments. A ces liquide s'ajoute 1l de liquide intestinal par mètre d'intestin grêle (vous en avez entre 4 et 6 mètres), rempli d'enzymes pour permettre le passage des nutriments de l’inter rieur de l'intestin vers la circulation sanguine.

Les aliments transformés en " nutriments » peuvent alors être absorbés par les cellules intestinales nommées " entérocytes ».

 

CE QUE JE FABRIQUE EST DIFFUSE

Voilà en quoi consiste mon rôle principal : je suis une véritable usine métabolique capable de fabriquer le meilleur pour vous. D' abord je fabrique la bile, jusqu'à 1 L par jour. Ce sont mes hépatocytes qui la produisent, la déversant dans les canalicules biliaires. La bile à 4 fonctions essentielles :

 

1, L'excrétion de cholestérol quand j'en reçois trop, de phospholipides et de sel biliaire.

2, L'absorption des graisses dans l'intestin après qu'elle aient été réduite à leur plus simple expression, en acides gras, par le liquide pancréatique.

3, Le transport d'immunoglobulines A1 ( IGA) qui protègent l’inter rieur de l'intestin des bactéries et toxines alimentaires.

4, L'excrétion de médicaments et de métaux lourds transformés par les hépatocytes.

 

A partir des acides aminés, des acides gras, des minéraux et oligo- éléments, je fabrique des protéines, pour votre immunité et aussi pour ne pas perdre l'eau dont vous avez besoin pour garder et réguler votre pression artérielle.

En effet, quand vous n'avez pas assez de protéines, en particulier d'albumine, l'eau s'évade des vaisseaux pour former des oedémes (eau sous la peau).

 

Je fabrique et aide au transport de nombreuses hormones, ou de pré_hormones, que vos glandes transforment en hormones, grâce à vos glandes surrénales vos ovaires, vos testicules, votre thyroïde. Mon énergie, c'est le sucre, ce sont des glucides ou hydrates de carbone. Évidemment, le sucre m'est envoyé par la veine porte venant des aliments.

 

Si j'en reçois trop peu, je prend dans mes réserves de sucre qui sont sous forme de glycogène, lequel réunit plusieurs molécules de sucre, ainsi le total en glycogène du foie contient jusqu'à 30000 unités de glucose en réserve. Au_delà il les transforme en graisse. Si 1 gr de sucre ajouté à 1 gr d'alcool qui correspond à 7 calories.

 

Maintenant que vous le savez, vous intoxiquerez moins d'antibiotique, de calmant inutiles auxquels vous devenez dépendants tels les somnifères,, anxiolytiques, antidépresseurs, les hormones apportées par les différentes pilules ou le traitement hormonal de la ménopause (THM). Les consommations excessives de pilules, sont les grandes responsable de l'épidémie des cancers du sein. Un fléau social qui n'est pas prés de disparaître, vu la puissance publicitaire des laboratoires fabricants d'hormones .

 

Moi, le foie, je vois bien tout ce que je reçois comme hormones en excès. Je ne peux pas tout évacuer. J'en deviens souvent malade, mais peu de femme le savent.

 

Je peux aussi dégrader le cholestérol si vous m'en envoyez trop en le transformant en acides biliaires et en l'éliminant dans la bile. Sachez aussi que les labos qui vous poussent à consommer durant de longues années les hormones de la contraception ou de la ménopause, vous cachent qu'ils font monter votre taux de cholestérol au dessus des normes : d’où les larges prescriptions des statines responsables de tant de complications que moi, le foie, je ne suis pas capable de vous évitez.

 

Je suis capable de me régénérer ou d’être remplacé par transplantation quand je suis "  foutu ». Avec un nouveau foie je redonne la vie.

Vous ne pouvez pas vivre sans moi, votre foie. Et le foie que je suis se régénère la nuit ! Vous voyez que je suis sympas ! Mais pour bien me régénérer il faut me donner les meilleurs nutriments. Pas d'alcool, pas trop de sucre, pas de graisse évidement, mais de bon acides aminés dit hépathoprotecteurs, 3 d'entre eux en particulier que j'aime beaucoup : la valine,la leucine et l'isoleucine."


Vous deviendrez très sympa pour votre foie qui fait tant de bonnes choses pour vous.

 

Je ne peux que remercier votre foie de tant de sollicitude à votre égard.

Il a toute ma gratitude.

 

Extrait de la lettre du professeur Henri Joyeux

Professeur Joyeux : Cancérologue, spécialiste de la nutrition, professeur de médecine et chirurgien des hôpitaux.

0 commentaires

L'alimentation pour diabétiques

Régime pour diabétique: sans glucides.

A consomer sans probléme: poisson, coquillages, crustacés, viande ( rouge ou blanche)

A surveiller: riches en graisses: produits laitiers,fromage, abats,oeufs, charcuterie,créme fraîche, beurre,lard,saindoux, graisse d'oie ou de canard,graisse de viande,margarine et huile.

Aliments pauvres en glucides:

Légumes verts à consommer à volonté:

Asperge, aubergine, blette, céleri branche, champignon, choucroute, citrouille, chou-fleur, chou vert, chou rouge, concombre, courgette, endive, épinard, fenouil, haricot vert, germe de soja, laitue, navet poivron, poireau, rhubarbe, salade verte,tomate, radis...

A surveiller, ils peuvent modifier la glycémie:

Artichaud entier, betterave, carotte, célerie-rave, chou de bruxelles, chou-rave, coeur de palmier.

                           Les fruits

Ils contiennent des glucides en quantité variable.

      Groupe 1: (peu sucré): 1 ration équivau à 220/240 gr

            -orange

            -pamplemousse

            -framboise

            -fraise

            -mandarine

            -ananas

      Groupe 2: (1 ration, 150/190 gr)

            -pomme

            -kiwi

            -abricot

            -poire

       Groupe 3: ( 1 ration, 120/10gr)

             -prune

             -pêche

             -brugnon

        Groupe 4: ( 1 ration,100/120gr)

             -figue

             -cerise

             -raisin

             -banane

 

         Les féculents, autre aliments riches en glucides:

             -Pomme de terre: 100gr 

             -Maïs: 100gr/6 c à s

             -pâtes: 100gr/4 c à s

             -Riz: 100gr/4 c à s

             -Semoule: 100gr/6 c à s

             -Flageolets: 160gr/3 c à s

             -Haricots blancs: 100gr/ 4 c à s

             -Haricots rouges: 100gr/ 4 c à s

             -Lentilles: 120gr/3 c à s

             -Pois chiches: 100gr/4 c à s

             -Chips: 40gr/ 1 quarantaine

             -Flocon de purée: 26gr/4 c à s

             -Frites: 50gr/ 1 vingtaine

             -Gratin dauphinois: 100gr/ 2 c à s

             -Pommes  dauphines: 100gr/6

             -Pommes noisettes: 100gr/10

             -Pommes vapeur: 100gr/2 de taille d'un oeuf

             -Purée: 120gr/ 4 c à s

             -Coeur d'artichaut: 160gr/ 4 fonds

             -Macédoine de légumes: 200gr/ 8 c à s

             -Petits pois: 100gr/ 8 c à s

             -Salsifis: 160gr/ 4 c à s

             -Petit beurre: 30gr/ 4 gâteaux

 

                     _ 50gr de pain/ 5 biscottes

 

 

0 commentaires

A propos du jeûne en cancérologie

Beaucoup de personnes ont vu une ou plusieurs émissions audiovisuelles tendant à démontrer que le jeûne pourrait être utile et même nécessaire pour réduire nombre de maladies de civilisation et même mieux encore en cancérologie, pour supporter les méfaits des chimiothérapies. Tout n’est pas faux dans ce qui est proposé.

Nous même avons pu visionner les 56’11 » de l’excellente émission sur le thème « Le jeûne, une nouvelle thérapie ? » proposée par Arte France – Via Découvertes Production 2012 présentée par Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade. Nous la recommandons au plus sceptique d’entre nos collègues.

 

Résumons les faits.

Le jeûne est utile pour réduire nombre de maladies de civilisations : obésité, diabète de type II, hypertension artérielle (HTA), maladies rhumatismales, maladies de peau telle qu’eczéma, psoriasis, mais aussi les maladies respiratoires (asthme, broncho-pneumopathies chroniques) et allergies de toute nature, addictions quelles qu’elles soient, tabac ou drogues, telles que marijuana, mais aussi stress de toute origine… Cela signifie a contrario que les mauvaises habitudes alimentaires telles que les publicités nous les proposent sont responsables de ces maladies selon les susceptibilités des personnes. C’est ce qu’on appelle l’influence de l’épigénétique.

 

Distinguons bien la génétique de l’épigénétique. Pour bien nous faire comprendre, sachez que nous sommes pratiquement tous porteurs du ou des gènes qui peuvent induire un cancer du poumon, mais ce ou ces gènes ne s’expriment que chez le gros fumeur ou la personne soumise à un tabagisme passif. Idem pour la plupart des localisations cancéreuses. Les recherches les plus modernes en cancérologie démontrent l’importance des habitudes alimentaires, bonnes ou mauvaises pour empêcher ou aider au développement d’un cancer, dans tel ou tel tissu ou organe de notre corps.

 

Comme l’indiquent nos collègues russes et allemands dans le film cité plus haut, le jeûne peut aussi être très utile pour réduire les troubles récurrents de certaines maladies psychiatriques. Il devrait être systématiquement proposé aux patients, sous surveillance médicale, mais pour cela, il faudrait former les psychiatres aux bienfaits des changements des habitudes alimentaires. Cela est aussi vrai pour la plupart des spécialités médicales, de la pédiatrie à la gériatrie, en passant par la cardiologie, la pneumologie, la rhumatologie, la gynécologie, la chirurgie, la neurologie… bref toutes les spécialités médicales gagneraient à s’ouvrir à la thérapie par le jeûne.

 

Nous en sommes loin, mais il ne faut pas se décourager. Ce sont les patients eux-mêmes qui l’apprennent à leur médecin ou du moins qui le sensibilisent.

Il est certain que le jeûne proposé tant dans les centres de soin en Russie qu’en Allemagne à l’Institut Büchinger ou à l’hôpital de la Charité à Berlin, est certainement utile sur une à 3 semaines, pour retrouver la santé. C’est ce que certains appellent la Sanogenèse.

 

 

Un jeûne total

Lire la suite 0 commentaires

Votre rate vous parle

La rate : Qui suis-je ?

J’appartiens à votre système immunitaire. Je suis comme une éponge de sang , donc très fragile.Je vous suis utile à toutes les époques de votre vie.

 

Avant de naître, je fabrique pour vous qui êtes encore qu’un fœtus de très nombreux globules du sang, des rouges, des blancs et même de toutes petites particules que les spécialistes du sang, les hématologues, appellent les plaquettes.

  • Dès que vous êtes né(e) et jusqu’à la fin de votre vie, je fais partie de votre système lymphatique : circulation de la lymphe et tout ce qu’elle contient, nœuds lymphatique ou ganglions. Moi votre rate, je fais donc partie des organes lymphatiques dès que vous naissez. En plus, je suis l’organe lymphoïde le plus volumineux de votre corps.

Ou suis-je, et à quoi est-ce que je ressemble ?

Je vis dans votre abdomen de l’autre côté du foie, donc en général à gauche, sous le muscle du diaphragme gauche, si important pour votre respiration.

Je suis donc le plus souvent en contact avec la coupole diaphragmatique gauche, contre les trois dernières côtes gauches. J’apparais de couleur rouge ou pourpre foncé, ce qui est logique puisque je suis remplie de sang. Je suis un organe relativement mou, de la grosseur d’un poing d’adulte. Quand je vais bien, je pèse en moyenne 200gr et mesure dans les 3 dimensions de l’espace, 12 cm dans mon plus grand diamètre et 8 cm au milieu, puis 4 cm dans mon plus petit bord. Je peux augmenter de volume et donc me gorger de sang ou au contraire me contracter pour me vider partiellement de mon sang. Je possède une capsule fine et souple qui ne me protège pas vraiment. Les chirurgiens du thorax et de l’abdomen le savent bien et font attention de ne pas me blesser, car ils risqueraient de devoir me sacrifier.

Les cloisons qui entrent en moi, votre rate, permettent de distinguer ce qu’on nomme la pulpe rouge, qui contient de très nombreux globules rouges et peut les garder en réserve, de la pulpe blanche, remplie de follicules dits « lymphoïdes » qui jouent un rôle essentiel pour vous protéger. Là est donc mon rôle immunitaire. Certain lymphocytes, surtout ceux nommés « T » familles particulières de globules blanc essentiel à l’immunité, sont également fabriqués dans la rate.

 

QUI ME FAIT VIVRE ? DES VAISSEAUX ET DES NERFS.

_Le sang me fait vivre, évidement puisque je suis une éponge de sang. Je suis très vascularisée. Cela veut dire que je reçois une quantité importante de sang que je renvoie aussitôt vers le foie, par la veine splénique, après avoir fait mon travail immunologique.

MES NERFS.

Comme très souvent dans l’organisme, suivent les vaisseaux, ce qui peut expliquer les douleurs de la région splénique, soit quand moi, votre rate, je ne reçois pas assé de sang, soit quand j’en reçois tellement que je me dilate excessivement.

A QUOI EST-CE QUE JE SERS ?

Je le répète, pendant la vie fœtale, du 3éme au 7 éme mois , je suis un organe hématopoïétique, ce qui veut dire que je que je fabrique les globules du sang. Dès que vous naissez, c’est la moelle osseuse qui me remplace pour fabriquer les globules du sang, tandis que je joue d’autre rôles, je participe alors à votre immunité. Evidemment, si votre moelle osseuse un jour ou l’autre est défaillante, je peux partiellement la remplacer, c’est l’hématopoïèse splénique.

J’AI TROIS FONCTIONS ESSENTIELLES :

_ Immunitaire, notamment l’immunité cellulaire : je fais donc partie des organes lymphoïdes secondaires.

_ Anti-infectieuse virale et bactérienne. Je peux purifier le sang des globules rouges, des plaquettes détériorées et filtrer en les éliminant des débris cellulaires inutiles, des virus, des corps étrangés, des toxines…Ainsi, je suis particulièrement spécialisée pour contrôler des infections à bactéries encapsulées, en particulier les pneumocoques. C’est pour cette raison que si l’on m’enlève (splénectomie), qu’elle qu’en soit la raison, il faut que l’organisme auquel j’appartenais soit vacciné par sécurité contre pneumocoque et méningocoque.

_ Régulation de la formation et la destruction des globules du sang : quand il y en a trop, on dit que je suis le « cimetière  des globules rouges et des plaquettes »

Vous comprendrez donc que lorsque vous ne m’avez plus, le nombre des globules du sang, surtout les plaquettes, augmente considérablement, ce qui accroît les risques de coagulation du sang dans tels ou tels petits vaisseaux. S’impose alors un traitement anticoagulant et une surveillance régulière de la formule sanguine pour vérifier en particulier que le nombre de plaquettes n’est pas trop élevé, prés de 1 million ou plus par mm3 de sang.

SI L’ON M’ENLEVE QUE RISQUEZ-VOUS ?

Pas grand-chose si l’on est attentif à surveiller les risques infectieux et de thrombose (caillots bloqués dans le système vasculaire)

_ La vaccination contre le pneumocoque :

Le vaccin nommé PREVENAR 13 est efficace contre 13 sortes de pneumocoques.

Le vaccin nommé PNEUMO 23 contient des fragments de 23 sortes de pneumocoques. Il est réservé aux enfants et aux adultes fragilisés ( personnes dont la rate à était retirée, ou celle qui souffrent d’insuffisance cardiaque ou respiratoire, d’infection ou virus du sida…)

_ LA VACCINATION CONTRE LE MENINGOCOQUE

Le méningocoque est une bactérie présente dans la gorge et le nez. Le plus souvent il n’entraine pas de maladies. Parfois il est responsable d’infection grave, comme les méningites, chez les jeunes enfants et les jeunes adultes. Ces infections existent dans le monde entier.

Cette vaccination réalisée par une dose unique est recommandée à toutes les personnes ayant subi l’ablation de la rate. Le traitement anticoagulant prolongé et la surveillance régulière de la formule sanguine.

 

Extrait de la lettre du professeur Henri Joyeux.

         

 

0 commentaires

La recette qui détruit les calculs rénaux

En rétablissant l'équilibre acido-basique de l'organisme, le citrate de potassium fait fondre les calculs rénaux.


C'est bien connu, l'excés de céréales, de viande, de produit laitier ou d'alcool, acidifie considérablement l'organisme.Le calcium des os est alors mobilisé pour neutraliser cette acidité avant d'être ensuite éliminé par les urines.Là, il précipite et forme de petites pierres: les calculs d'oxalate de calcium, qui représentent 80 % des calculs rénaux.Une récente étude menée sur des personnes ayant ce probléme de maniére récurente a donc testé l'effet d'un complément alimentaire visant à diminuer l'acidité de l'organisme: le citrate de potatium.L'expérience a montré que ce simple changement permettait de diminuer la fréquence des calculs rénaux chez 93% des participants et de régler définitivement le probléme de 68% des cas.Le citrate de potatium existe en complément alimentaire mais vous pouvez aussi en apporter d'importantes quantités en mangeant chaque jour une banane et deux oranges!

 

Info de la revue Alternatifbienêtre.

0 commentaires

Quelles sont les causes du cancer du pancréas ?

Le cancer du pancréas est responsable de la mort de plus de 300 000 personnes par an dans le monde. Il atteint un peu plus de 10 000 personnes par an en France et malheureusement de plus en plus. 

0 commentaires

Votre vésicule biliaire vous parle

Je réside cachée sous le foie, collée à l'un de ses segments, on me décrit en forme de poire.Je ne suis pas bien grande puisque je ne mesure pas plus de 10 centimétres.

Ma paroi est mince, je suis facilement identifiable par ma couleur verte alors que le foie est brun-rouge.Je posséde une paroi fine, mais constituée d'une fine couche de muscles lisses.Je suis donc capable de me contracter doucement.

 

Je ne suis pas trés épaisse car je suis destinée à récolter une partie de la bile fabriquée par les cellules du foie, et ma contenance n'excéde pas 50 millilitres quand le foie en fabrique 1000 par jour.

La bile sort des cellules du foie pour être"récoltée" par les canaux biliaires les plus petits à la périphérie du foie, ces canalicules rejoignent, à droite comme à gauche, un plus grand canal nommé canal biliaire droit ou gauche selon qu'il draine le foie droit ou le foie gauche.

 

Les 2 canaux se réunissent en un canal commun.C'est sur ce canal commun, latéralement à droite, que je me greffe par un canal spécifique que les chirurgiens appellent le canal cystique.

Le canal biliaire au delà de mon implantation est nommé cholédoque, que l'on peut décomposer en deux mots grecs: kholê qui signifie bile et dokhos pour "qui conduit".

 

Comment me repére-t-on ?

Normalement on ne peut pas me toucher en palpan le ventre, sauf quand je suis nettement augmentée de volume, trés remplie de bile et donc sous tension.On me perçoit alors sous le rebord des côtes inférieures, à droite.Le clinicien dit qu'il touche le fond de la vésicule biliaire.Cette palpation doit être douce car elle peut être douloureuse, surtout si je suis enflammée ou infectée.C'est surtout quand la bile ne peut s'écouler vers l'interrieure de l'intestin que j'en stocke davantage.J'augmente alors mon volume, et dans le même temps la bile stagne dans le foie.Des pigments biliaires passent dans le sang et vous devenez jaune.Voilà comment s'explique la jaunisse qu'on appelle" ictére".Les raisons pour lesquelles la bile est bloquée sont diverses: ce peut être une hépathite virale ou médicamenteuse par gonflement des cellules du foie qui souffrent; un calcul qui obstrue le canal biliaire principal ou le cholédoque; une tumeur du canal lui-même ou une tumeur qui enserre le canal quand il traverse le pancréas. Cette tumeur vient donc le plus souvent du pancréas. On me repére trés bien par échographie abdominale, en passant le capteur qui envoie les ultrasons et les récupére sous les côtes inférieures à droite. L'exament est trés simple, totalement indolore. Le scanner ou l'IRM quand c'est necessaire me révélent aussi parfaitement et permettent de visualiser en même temps le foie, l'estomac, le pancréas, la rate et leurs vaisseaux respectifs.

 

A quoi est-ce que je sers?

Je suis capable de stocker de la bile et même de la concentrer. Je suis considérée comme un petit réservoir de bile. Ma fine couche musculaire me permet de me contracter quand c'est nécessaire pour participer à la digestion des graisses, mais il ne faut pas trop m'en demander.

Si vous saviez comme je suis délicate, vous penseriez à moi et vous éviteriez de vous gaver d'aliments gras plus ou moins mélangés à du sucre.

 

La bile est un liquide jaune-verdâtre - la plus belle est jaune d'or ,légérement épais et composé de mucus, de pigment et de sels dits biliaires, de cholestérol et de sels minéraux ou domine le calcium. Quand le bol alimentaire a dépassé l'estomac, arrivant dans le duodénum, je me contracte par mécanisme réflexe liés à des hormones digestives, je me vide en général progressivement dans le duodénum et participe, avec le liquide fabriqué par le pancréas, à la digestion des graisses alimentaires.

 

Le pancréas et moi travaillons en trés bonne entente avec le foie quand vous ne me fatiguez pas trop avec vos viandes grasses, mayonnaise, moutarde, ketchup trop sucré. Et vos dessert, en particulier glacés, pleins de créme et de sucre !

 

Je vous rappelle le double rôle du pancréas : équilibrer le taux du sucre dans le sang par ses deux hormones  ( insuline et glucagon) et, par son liquide pancréatique, participent  avec moi à la digestion des graisses.

 

Les modes alimentaires hypercaloriques, avec trop de sucres et trop de gras (en particulier graisses trop cuites, forcent le foie mais aussi le pancréas et favorisent la formation des calculs biliaires.

Je sais que je ne vous suis pas aussi indispensable que le foie ou le coeur. Mais si vous devez me faire enlever, c'est que vous m'avez maltraitée.Les chirurgiens réalisent alors la cholécystectomie, c'est une  petite opération que je n'aime pas trop parce que je vais disparaître.

 

Evidement, quand je suis remplie de boue ou de cailloux, depuis les tous petits qu'on appelle microlithiase jusqu'à la macrolithiase, cela ne se passe pas bien pour vous ni pour moi. Les germes s'entassent dans la bile, ce qui explique l'infection. Voilà comment je m'infecte facilement.

Si vous comprenez bien comme vous me maltraitez, vous ferez plus attention.

 

Donc si l'on doit vous enlever le petit organe que je suis, moi, la vésicule biliaire, je n'en suis pas responsable, c'est que vous avez pris de mauvaises habitudes alimentaires, ou que vous avez une susceptibilité génétique. Ces mauvaises habitudes ou la génétique sont seules ou ensemble responsables de la constitution de boue biliaire et progressivement de calculs dans la visicule biliaire.

 

Comment me maltraite-t-on?

Les études de population ont démontré que 10 à 15 % de la population occidentale adulte souffre de calculs biliaires. Les medecins parlent de lithiase biliaire.

Des calculs biliaires jusqu'à la " vésicule porcelaine" 90% sont des calculs de cholestérol, dit " cholestéroliques", quand la bile stagne quelque peu, ses constituants se concentrent de façon plus ou moins importante, en particulier le cholestérol sous forme de petits dépôts solides.

La sursaturation de la bile est donc ce qui méne à la formation de calculs de cholestérol.

L'accumulation crée une matière solide. Les calculs au début sont comme des grains de sable et peuvent devenir de trés nombreux petit calculs de quelques millimétres de diamétre avec des aspérités qui agressent la visicule et l'enflamment. Le calcul peut être lisse, peu irritant au début et devenir de la grosseur d'une balle de golf.

 

Les causes génétiques pour fabriquer une bile épaisse au point de faire des calculs.

    _ Les recherches génétiques dans des familles où l'on à observé diverses personnes atteintes de calculs biliaires ont mis en évidence une anomalie touchant à l'expression d'une protéine trés particuliére nommée MDR3 ou Multi Drug Resistance Protéine3.

On parle de géne de susceptibilité présent sur le bras long du chromosome 18.

Dans l'avenir, cette mutation génétique pourra être facilement détectée trés tôt, ce qui permettra de donner des conseils nutritionnels précis des l'enfance.

 

Les causes de fabrication des calculs biliaires hors génétique.

  _En général, les problémes de santé liés aux calculs biliaires apparaissent aprés 60 ans. Il faut donc avoir eu pendant longtemps de mauvaises habitudes alimentaires.

  _L'obésité liée à la surnutrition est le facteur en cause le plus évident, chez les femmes comme chez l'homme. Le surpoids même modéré me rend paresseuse, donc je me vide mal et la bile stagne en moi. La quantité des sels biliaires est moindre dans la bile tandis que la concentration en cholestérol augmente.

  _Les pilules contraceptives, qui associent estrogénes et progestérone artificielles à des doses élevées apportent, à l'organisme dans la circulation sanguine qui n'en a pas besoin, un excés d'hormones dont le noyau central est le cholestérol.C'est la même chose pour le traitement hormonal de la ménopause. Evidement les laboratoires et la plupart des médecins n'informent pas les femmes sur ce sujet, souvent ils ne le savent pas! leur objectif est de faire consommer la pilule le plus tôt et le plus longtemps possible. Ainsi le taux de cholestérol augmente dans la bile et dans le sang, ce qui fait l'affaire des labos qui prescrivent à tout va les statines pour réduire le cholestérol.

  _Les statines aussi, destinées à réduire les taux de cholestérol dans le sang, le poussent à passer dans la bile. Ainsi il y a plus de cholestérol dans la bile et les calculs biliaires peuvent se former.

  _Le diabéte de type 1 ou2, car les taux de triglycérides qui unissent 3 acides gras sont élevéz et favorisent la formation de calculs biliaires.

  _Une perte de poids trop rapide, en suivant les nombreux régimes dangereux trés à la mode, pousse mon ami le foie à déverser plus de cholestérol dans la bile.

  _Les maladie inflammatoires chroniques intestinales (MICI).On observe deux à trois fois plus de lithiases biliaires dans l'évolution d'une maladie de Crohn qui est une maladie auto-immune liée à de mauvaises habitudes alimentaires. Des calculs pigmentaires peuvent se former du fait d'une augmentation de l'absorption de la bilicubine ( issue de la mort naturelle des globules rouges aprés 120 jours de vie), par l'intestin grêle ou le côlon. La bilicubine devrait normalement être éliminée dans les déchets, matiéres fécales mais son excés passe dans le sang.

  _Aprés une intervention chirurgicale qui enléve la fin de l'intestin nommé l'iléon terminal prés de l'appendice ou aprés le court-circuit digestif réalisé pour l'obésité. Dans ces cas, il y a une mauvaise absorption intestinale qui aboutit à une diminution de leur sécrétion biliaire par le foie. On observe alors une sursaturation de la bile en cholestérol.

  _Le jeùne en mettant au repos le tube digestif, diminue ma construction. Moi la vésicule, je suis au repos. Ainsi je sur-concentre le cholestérol dans la bile que je stock et je fabrique des calculs.

  _La nutrition prolongée par voie veineuse représente le jeûne digestif total car tous les nutriments passent par voie veineuse. Ainsi 100% des malades en nutrition parentérale totale ont de la boue biliaire au bout de quelques mois.

  _Les maladies des globules rouges, telle la drépanocytose: en détruisant trop vite les globules du sang, il y a formation d'un surplus de pigments de bilirubine qui sera évacuée dans la bile.

  _La boue biliaire ou sludge, atteint jusqu'à 20% de la population et peut évidemment se compliquer. 

  _La cholécystite, car la vésicule est infectée.Le médecin observe la fiévre et les douleurs. La seule solution est d'opérer et d'enlever la visicule biliaire, c'est la cholécystectomie.

  _La péritonite, car la vésicule infectée a explosé dans le ventre, dans le péritoine, propageant l'infection et mettant la vie en danger si le chirurgien n'intervient pas.

  _La pancréatite, car un calcul est allé s'enclaver à la jonction entre la fin de la voie biliaire ( le cholédoque) qui se joint au canal pancréatique.Le calcul empêche la sortie du liquide pancréatique, ce qui crée une forte inflammation du pancréas qui peut évoluer trés mal.

 

Fiévre et jaunisse jusqu'à la septicémie.

On parle d'angiocholite( des mots angio,=vaisseau, et chol,=bile), car c'est la voie biliaire qui est gravement infectée. Le cholédoque contient une bile épaisse, boueuse, infectée avec un calcul enclavé.La fiévre est au maximum, comme la jaunisse.Il est alors urgent de libérer la voie biliaire par voie endoscopique ou chirurgicale pour éviter des risques infectieux graves.

 

Les cancers de la vésicule biliaire.

La présence de calculs biliaires anciens est le facteur de risque le plus fréquement observé, par irritation chronique prolongée, que la vésicule soit" porcelaine" ou contenant un seul calcul volumineux. Les medecins parlent de " calculo-cancer" de la vésicule biliaire. Les femmes sont plus souvent atteintes, deux à trois fois plus que les hommes, en général aprés 60 ans.

Pour ces raisons, il n'est pas recommandé de me concerver longtemps quand je cache un gros calcul en moi.

Cependant toutes les personnes porteuses de calculs biliaires ne développent pas un cancer de la vésicule.

Mieux vaut me faire enlever par un chirurgien averti que me laisser évoluer vers le cancer, car en général le diagnostic est fait trop tard.Il n'y a ni douleur, ni fiévre, ni jaunisse quand le cancer a envahi par contiguîté le foie. Le pronostic est alors mauvais, on met sa vie en danger.

 

J'espére que vous avez compris. Je suis faite pour votre plaisir, et en même temps je suis un bon marqueur de votre bonne santé et de vos bonnes ou mauvaises habitudes alimentaires.


Extrait de la lettre du professeur Henri Joyeux,

Cancérologue, spécialiste de la nutrition, Professeur de medecine et chirurgien des hôpitaux.

  

 

 

         

 

0 commentaires

Votre foie vous parle

J'ai compris récemment pourquoi vous ne me respectez pas assez. Vous ne me connaissez pas bien ! Je ne vous proposerai pas des interdits. 

Je vous aiderai à choisir le meilleur pour vous, donc pour moi, votre foie. Alors j'ai décidé de me faire connaître.Ce que je vais vous dire, un enfant de 10 ans peut le comprendre. Vous n'hésitez pas à le lui transmettre, goutte à goutte, ainsi qu'à tous les membres de votre famille quel que soit leur âge.


Mon lieu de résidence 

Je suis protégé dans la partie haute du ventre, en dessous du diaphragme.

 

COMMENT EST-EST QUE JE FONCTIONNE ? JE SERS à QUOI ?

Les anciens, pensaient que moi le foie, je représentais l'âme, ainsi, le gros vaisseau qui entre en moi s'appelle la veine porte, car ils considéraient que c'était la porte de l'âme . C'est vrai, je suis votre principale »plaque métabolique ». Je reçois, je transforme ce que je reçois, donc je fabrique du neuf et je le diffuse vers tous les autres organes de votre corps qui en ont besoin pour fonctionner normalement.

 

CE QUE JE RECOIS ET ASSIMILE

C'est la veine porte et l’artère dite hépatique qui m'envoient tous ce qui est nécessaire à tout l'organisme, par la veine porte arrivent les petites molécules que m'envoie le tube digestif. Les aliments que vous avez choisis de recevoir dans votre »palais des saveurs » ont été broyés et mélangés avec votre salive pleine d'enzymes du goût et de la digestion . C'est là, dans la bouche, que la digestion commence : ne bâclez ps cette étape indispensable !

 

LES QUATRE GRANDS LIQUIDES

- La salives 1,5 l, puis le liquide de l'estomac 1l,  celui que je fabrique, la bile 1l , et celui de mon ami le pancréas 1l, participent à l fragmentation en petites molécules des aliments. A ces liquide s'ajoute 1l de liquide intestinal par mètre d'intestin grêle (vous en avez entre 4 et 6 mètres), rempli d'enzymes pour permettre le passage des nutriments de l’inter rieur de l'intestin vers la circulation sanguine.

Les aliments transformés en " nutriments » peuvent alors être absorbés par les cellules intestinales nommées " entérocytes ».

 

CE QUE JE FABRIQUE EST DIFFUSE

Voilà en quoi consiste mon rôle principal : je suis une véritable usine métabolique capable de fabriquer le meilleur pour vous. D' abord je fabrique la bile, jusqu'à 1 L par jour. Ce sont mes hépatocytes qui la produisent, la déversant dans les canalicules biliaires. La bile à 4 fonctions essentielles :

 

1, L'excrétion de cholestérol quand j'en reçois trop, de phospholipides et de sel biliaire.

2, L'absorption des graisses dans l'intestin après qu'elle aient été réduite à leur plus simple expression, en acides gras, par le liquide pancréatique.

3, Le transport d'immunoglobulines A1 ( IGA) qui protègent l’inter rieur de l'intestin des bactéries et toxines alimentaires.

4, L'excrétion de médicaments et de métaux lourds transformés par les hépatocytes.

 

A partir des acides aminés, des acides gras, des minéraux et oligo- éléments, je fabrique des protéines, pour votre immunité et aussi pour ne pas perdre l'eau dont vous avez besoin pour garder et réguler votre pression artérielle.

En effet, quand vous n'avez pas assez de protéines, en particulier d'albumine, l'eau s'évade des vaisseaux pour former des oedémes (eau sous la peau).

 

Je fabrique et aide au transport de nombreuses hormones, ou de pré_hormones, que vos glandes transforment en hormones, grâce à vos glandes surrénales vos ovaires, vos testicules, votre thyroïde. Mon énergie, c'est le sucre, ce sont des glucides ou hydrates de carbone. Évidemment, le sucre m'est envoyé par la veine porte venant des aliments.

 

Si j'en reçois trop peu, je prend dans mes réserves de sucre qui sont sous forme de glycogène, lequel réunit plusieurs molécules de sucre, ainsi le total en glycogène du foie contient jusqu'à 30000 unités de glucose en réserve. Au_delà il les transforme en graisse. Si 1 gr de sucre ajouté à 1 gr d'alcool qui correspond à 7 calories.

 

Maintenant que vous le savez, vous intoxiquerez moins d'antibiotique, de calmant inutiles auxquels vous devenez dépendants tels les somnifères,, anxiolytiques, antidépresseurs, les hormones apportées par les différentes pilules ou le traitement hormonal de la ménopause (THM). Les consommations excessives de pilules, sont les grandes responsable de l'épidémie des cancers du sein. Un fléau social qui n'est pas prés de disparaître, vu la puissance publicitaire des laboratoires fabricants d'hormones .

 

Moi, le foie, je vois bien tout ce que je reçois comme hormones en excès. Je ne peux pas tout évacuer. J'en deviens souvent malade, mais peu de femme le savent.

 

Je peux aussi dégrader le cholestérol si vous m'en envoyez trop en le transformant en acides biliaires et en l'éliminant dans la bile. Sachez aussi que les labos qui vous poussent à consommer durant de longues années les hormones de la contraception ou de la ménopause, vous cachent qu'ils font monter votre taux de cholestérol au dessus des normes : d’où les larges prescriptions des statines responsables de tant de complications que moi, le foie, je ne suis pas capable de vous évitez.

 

Je suis capable de me régénérer ou d’être remplacé par transplantation quand je suis "  foutu ». Avec un nouveau foie je redonne la vie.

Vous ne pouvez pas vivre sans moi, votre foie. Et le foie que je suis se régénère la nuit ! Vous voyez que je suis sympas ! Mais pour bien me régénérer il faut me donner les meilleurs nutriments. Pas d'alcool, pas trop de sucre, pas de graisse évidement, mais de bon acides aminés dit hépathoprotecteurs, 3 d'entre eux en particulier que j'aime beaucoup : la valine,la leucine et l'isoleucine."


Vous deviendrez très sympa pour votre foie qui fait tant de bonnes choses pour vous.

 

Je ne peux que remercier votre foie de tant de sollicitude à votre égard.

Il a toute ma gratitude.

 

Extrait de la lettre du professeur Henri Joyeux

Professeur Joyeux : Cancérologue, spécialiste de la nutrition, professeur de médecine et chirurgien des hôpitaux.

0 commentaires

L'alimentation pour diabétiques

Régime pour diabétique: sans glucides.

A consomer sans probléme: poisson, coquillages, crustacés, viande ( rouge ou blanche)

A surveiller: riches en graisses: produits laitiers,fromage, abats,oeufs, charcuterie,créme fraîche, beurre,lard,saindoux, graisse d'oie ou de canard,graisse de viande,margarine et huile.

Aliments pauvres en glucides:

Légumes verts à consommer à volonté:

Asperge, aubergine, blette, céleri branche, champignon, choucroute, citrouille, chou-fleur, chou vert, chou rouge, concombre, courgette, endive, épinard, fenouil, haricot vert, germe de soja, laitue, navet poivron, poireau, rhubarbe, salade verte,tomate, radis...

A surveiller, ils peuvent modifier la glycémie:

Artichaud entier, betterave, carotte, célerie-rave, chou de bruxelles, chou-rave, coeur de palmier.

                           Les fruits

Ils contiennent des glucides en quantité variable.

      Groupe 1: (peu sucré): 1 ration équivau à 220/240 gr

            -orange

            -pamplemousse

            -framboise

            -fraise

            -mandarine

            -ananas

      Groupe 2: (1 ration, 150/190 gr)

            -pomme

            -kiwi

            -abricot

            -poire

       Groupe 3: ( 1 ration, 120/10gr)

             -prune

             -pêche

             -brugnon

        Groupe 4: ( 1 ration,100/120gr)

             -figue

             -cerise

             -raisin

             -banane

 

         Les féculents, autre aliments riches en glucides:

             -Pomme de terre: 100gr 

             -Maïs: 100gr/6 c à s

             -pâtes: 100gr/4 c à s

             -Riz: 100gr/4 c à s

             -Semoule: 100gr/6 c à s

             -Flageolets: 160gr/3 c à s

             -Haricots blancs: 100gr/ 4 c à s

             -Haricots rouges: 100gr/ 4 c à s

             -Lentilles: 120gr/3 c à s

             -Pois chiches: 100gr/4 c à s

             -Chips: 40gr/ 1 quarantaine

             -Flocon de purée: 26gr/4 c à s

             -Frites: 50gr/ 1 vingtaine

             -Gratin dauphinois: 100gr/ 2 c à s

             -Pommes  dauphines: 100gr/6

             -Pommes noisettes: 100gr/10

             -Pommes vapeur: 100gr/2 de taille d'un oeuf

             -Purée: 120gr/ 4 c à s

             -Coeur d'artichaut: 160gr/ 4 fonds

             -Macédoine de légumes: 200gr/ 8 c à s

             -Petits pois: 100gr/ 8 c à s

             -Salsifis: 160gr/ 4 c à s

             -Petit beurre: 30gr/ 4 gâteaux

 

                     _ 50gr de pain/ 5 biscottes

 

 

0 commentaires