Votre rate vous parle

La rate : Qui suis-je ?

J’appartiens à votre système immunitaire. Je suis comme une éponge de sang , donc très fragile.Je vous suis utile à toutes les époques de votre vie.

 

Avant de naître, je fabrique pour vous qui êtes encore qu’un fœtus de très nombreux globules du sang, des rouges, des blancs et même de toutes petites particules que les spécialistes du sang, les hématologues, appellent les plaquettes.

  • Dès que vous êtes né(e) et jusqu’à la fin de votre vie, je fais partie de votre système lymphatique : circulation de la lymphe et tout ce qu’elle contient, nœuds lymphatique ou ganglions. Moi votre rate, je fais donc partie des organes lymphatiques dès que vous naissez. En plus, je suis l’organe lymphoïde le plus volumineux de votre corps.

Ou suis-je, et à quoi est-ce que je ressemble ?

Je vis dans votre abdomen de l’autre côté du foie, donc en général à gauche, sous le muscle du diaphragme gauche, si important pour votre respiration.

Je suis donc le plus souvent en contact avec la coupole diaphragmatique gauche, contre les trois dernières côtes gauches. J’apparais de couleur rouge ou pourpre foncé, ce qui est logique puisque je suis remplie de sang. Je suis un organe relativement mou, de la grosseur d’un poing d’adulte. Quand je vais bien, je pèse en moyenne 200gr et mesure dans les 3 dimensions de l’espace, 12 cm dans mon plus grand diamètre et 8 cm au milieu, puis 4 cm dans mon plus petit bord. Je peux augmenter de volume et donc me gorger de sang ou au contraire me contracter pour me vider partiellement de mon sang. Je possède une capsule fine et souple qui ne me protège pas vraiment. Les chirurgiens du thorax et de l’abdomen le savent bien et font attention de ne pas me blesser, car ils risqueraient de devoir me sacrifier.

Les cloisons qui entrent en moi, votre rate, permettent de distinguer ce qu’on nomme la pulpe rouge, qui contient de très nombreux globules rouges et peut les garder en réserve, de la pulpe blanche, remplie de follicules dits « lymphoïdes » qui jouent un rôle essentiel pour vous protéger. Là est donc mon rôle immunitaire. Certain lymphocytes, surtout ceux nommés « T » familles particulières de globules blanc essentiel à l’immunité, sont également fabriqués dans la rate.

 

QUI ME FAIT VIVRE ? DES VAISSEAUX ET DES NERFS.

_Le sang me fait vivre, évidement puisque je suis une éponge de sang. Je suis très vascularisée. Cela veut dire que je reçois une quantité importante de sang que je renvoie aussitôt vers le foie, par la veine splénique, après avoir fait mon travail immunologique.

MES NERFS.

Comme très souvent dans l’organisme, suivent les vaisseaux, ce qui peut expliquer les douleurs de la région splénique, soit quand moi, votre rate, je ne reçois pas assé de sang, soit quand j’en reçois tellement que je me dilate excessivement.

A QUOI EST-CE QUE JE SERS ?

Je le répète, pendant la vie fœtale, du 3éme au 7 éme mois , je suis un organe hématopoïétique, ce qui veut dire que je que je fabrique les globules du sang. Dès que vous naissez, c’est la moelle osseuse qui me remplace pour fabriquer les globules du sang, tandis que je joue d’autre rôles, je participe alors à votre immunité. Evidemment, si votre moelle osseuse un jour ou l’autre est défaillante, je peux partiellement la remplacer, c’est l’hématopoïèse splénique.

J’AI TROIS FONCTIONS ESSENTIELLES :

_ Immunitaire, notamment l’immunité cellulaire : je fais donc partie des organes lymphoïdes secondaires.

_ Anti-infectieuse virale et bactérienne. Je peux purifier le sang des globules rouges, des plaquettes détériorées et filtrer en les éliminant des débris cellulaires inutiles, des virus, des corps étrangés, des toxines…Ainsi, je suis particulièrement spécialisée pour contrôler des infections à bactéries encapsulées, en particulier les pneumocoques. C’est pour cette raison que si l’on m’enlève (splénectomie), qu’elle qu’en soit la raison, il faut que l’organisme auquel j’appartenais soit vacciné par sécurité contre pneumocoque et méningocoque.

_ Régulation de la formation et la destruction des globules du sang : quand il y en a trop, on dit que je suis le « cimetière  des globules rouges et des plaquettes »

Vous comprendrez donc que lorsque vous ne m’avez plus, le nombre des globules du sang, surtout les plaquettes, augmente considérablement, ce qui accroît les risques de coagulation du sang dans tels ou tels petits vaisseaux. S’impose alors un traitement anticoagulant et une surveillance régulière de la formule sanguine pour vérifier en particulier que le nombre de plaquettes n’est pas trop élevé, prés de 1 million ou plus par mm3 de sang.

SI L’ON M’ENLEVE QUE RISQUEZ-VOUS ?

Pas grand-chose si l’on est attentif à surveiller les risques infectieux et de thrombose (caillots bloqués dans le système vasculaire)

_ La vaccination contre le pneumocoque :

Le vaccin nommé PREVENAR 13 est efficace contre 13 sortes de pneumocoques.

Le vaccin nommé PNEUMO 23 contient des fragments de 23 sortes de pneumocoques. Il est réservé aux enfants et aux adultes fragilisés ( personnes dont la rate à était retirée, ou celle qui souffrent d’insuffisance cardiaque ou respiratoire, d’infection ou virus du sida…)

_ LA VACCINATION CONTRE LE MENINGOCOQUE

Le méningocoque est une bactérie présente dans la gorge et le nez. Le plus souvent il n’entraine pas de maladies. Parfois il est responsable d’infection grave, comme les méningites, chez les jeunes enfants et les jeunes adultes. Ces infections existent dans le monde entier.

Cette vaccination réalisée par une dose unique est recommandée à toutes les personnes ayant subi l’ablation de la rate. Le traitement anticoagulant prolongé et la surveillance régulière de la formule sanguine.

 

Extrait de la lettre du professeur Henri Joyeux.

         

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0