Votre vésicule biliaire vous parle

Je réside cachée sous le foie, collée à l'un de ses segments, on me décrit en forme de poire.Je ne suis pas bien grande puisque je ne mesure pas plus de 10 centimétres.

Ma paroi est mince, je suis facilement identifiable par ma couleur verte alors que le foie est brun-rouge.Je posséde une paroi fine, mais constituée d'une fine couche de muscles lisses.Je suis donc capable de me contracter doucement.

 

Je ne suis pas trés épaisse car je suis destinée à récolter une partie de la bile fabriquée par les cellules du foie, et ma contenance n'excéde pas 50 millilitres quand le foie en fabrique 1000 par jour.

La bile sort des cellules du foie pour être"récoltée" par les canaux biliaires les plus petits à la périphérie du foie, ces canalicules rejoignent, à droite comme à gauche, un plus grand canal nommé canal biliaire droit ou gauche selon qu'il draine le foie droit ou le foie gauche.

 

Les 2 canaux se réunissent en un canal commun.C'est sur ce canal commun, latéralement à droite, que je me greffe par un canal spécifique que les chirurgiens appellent le canal cystique.

Le canal biliaire au delà de mon implantation est nommé cholédoque, que l'on peut décomposer en deux mots grecs: kholê qui signifie bile et dokhos pour "qui conduit".

 

Comment me repére-t-on ?

Normalement on ne peut pas me toucher en palpan le ventre, sauf quand je suis nettement augmentée de volume, trés remplie de bile et donc sous tension.On me perçoit alors sous le rebord des côtes inférieures, à droite.Le clinicien dit qu'il touche le fond de la vésicule biliaire.Cette palpation doit être douce car elle peut être douloureuse, surtout si je suis enflammée ou infectée.C'est surtout quand la bile ne peut s'écouler vers l'interrieure de l'intestin que j'en stocke davantage.J'augmente alors mon volume, et dans le même temps la bile stagne dans le foie.Des pigments biliaires passent dans le sang et vous devenez jaune.Voilà comment s'explique la jaunisse qu'on appelle" ictére".Les raisons pour lesquelles la bile est bloquée sont diverses: ce peut être une hépathite virale ou médicamenteuse par gonflement des cellules du foie qui souffrent; un calcul qui obstrue le canal biliaire principal ou le cholédoque; une tumeur du canal lui-même ou une tumeur qui enserre le canal quand il traverse le pancréas. Cette tumeur vient donc le plus souvent du pancréas. On me repére trés bien par échographie abdominale, en passant le capteur qui envoie les ultrasons et les récupére sous les côtes inférieures à droite. L'exament est trés simple, totalement indolore. Le scanner ou l'IRM quand c'est necessaire me révélent aussi parfaitement et permettent de visualiser en même temps le foie, l'estomac, le pancréas, la rate et leurs vaisseaux respectifs.

 

A quoi est-ce que je sers?

Je suis capable de stocker de la bile et même de la concentrer. Je suis considérée comme un petit réservoir de bile. Ma fine couche musculaire me permet de me contracter quand c'est nécessaire pour participer à la digestion des graisses, mais il ne faut pas trop m'en demander.

Si vous saviez comme je suis délicate, vous penseriez à moi et vous éviteriez de vous gaver d'aliments gras plus ou moins mélangés à du sucre.

 

La bile est un liquide jaune-verdâtre - la plus belle est jaune d'or ,légérement épais et composé de mucus, de pigment et de sels dits biliaires, de cholestérol et de sels minéraux ou domine le calcium. Quand le bol alimentaire a dépassé l'estomac, arrivant dans le duodénum, je me contracte par mécanisme réflexe liés à des hormones digestives, je me vide en général progressivement dans le duodénum et participe, avec le liquide fabriqué par le pancréas, à la digestion des graisses alimentaires.

 

Le pancréas et moi travaillons en trés bonne entente avec le foie quand vous ne me fatiguez pas trop avec vos viandes grasses, mayonnaise, moutarde, ketchup trop sucré. Et vos dessert, en particulier glacés, pleins de créme et de sucre !

 

Je vous rappelle le double rôle du pancréas : équilibrer le taux du sucre dans le sang par ses deux hormones  ( insuline et glucagon) et, par son liquide pancréatique, participent  avec moi à la digestion des graisses.

 

Les modes alimentaires hypercaloriques, avec trop de sucres et trop de gras (en particulier graisses trop cuites, forcent le foie mais aussi le pancréas et favorisent la formation des calculs biliaires.

Je sais que je ne vous suis pas aussi indispensable que le foie ou le coeur. Mais si vous devez me faire enlever, c'est que vous m'avez maltraitée.Les chirurgiens réalisent alors la cholécystectomie, c'est une  petite opération que je n'aime pas trop parce que je vais disparaître.

 

Evidement, quand je suis remplie de boue ou de cailloux, depuis les tous petits qu'on appelle microlithiase jusqu'à la macrolithiase, cela ne se passe pas bien pour vous ni pour moi. Les germes s'entassent dans la bile, ce qui explique l'infection. Voilà comment je m'infecte facilement.

Si vous comprenez bien comme vous me maltraitez, vous ferez plus attention.

 

Donc si l'on doit vous enlever le petit organe que je suis, moi, la vésicule biliaire, je n'en suis pas responsable, c'est que vous avez pris de mauvaises habitudes alimentaires, ou que vous avez une susceptibilité génétique. Ces mauvaises habitudes ou la génétique sont seules ou ensemble responsables de la constitution de boue biliaire et progressivement de calculs dans la visicule biliaire.

 

Comment me maltraite-t-on?

Les études de population ont démontré que 10 à 15 % de la population occidentale adulte souffre de calculs biliaires. Les medecins parlent de lithiase biliaire.

Des calculs biliaires jusqu'à la " vésicule porcelaine" 90% sont des calculs de cholestérol, dit " cholestéroliques", quand la bile stagne quelque peu, ses constituants se concentrent de façon plus ou moins importante, en particulier le cholestérol sous forme de petits dépôts solides.

La sursaturation de la bile est donc ce qui méne à la formation de calculs de cholestérol.

L'accumulation crée une matière solide. Les calculs au début sont comme des grains de sable et peuvent devenir de trés nombreux petit calculs de quelques millimétres de diamétre avec des aspérités qui agressent la visicule et l'enflamment. Le calcul peut être lisse, peu irritant au début et devenir de la grosseur d'une balle de golf.

 

Les causes génétiques pour fabriquer une bile épaisse au point de faire des calculs.

    _ Les recherches génétiques dans des familles où l'on à observé diverses personnes atteintes de calculs biliaires ont mis en évidence une anomalie touchant à l'expression d'une protéine trés particuliére nommée MDR3 ou Multi Drug Resistance Protéine3.

On parle de géne de susceptibilité présent sur le bras long du chromosome 18.

Dans l'avenir, cette mutation génétique pourra être facilement détectée trés tôt, ce qui permettra de donner des conseils nutritionnels précis des l'enfance.

 

Les causes de fabrication des calculs biliaires hors génétique.

  _En général, les problémes de santé liés aux calculs biliaires apparaissent aprés 60 ans. Il faut donc avoir eu pendant longtemps de mauvaises habitudes alimentaires.

  _L'obésité liée à la surnutrition est le facteur en cause le plus évident, chez les femmes comme chez l'homme. Le surpoids même modéré me rend paresseuse, donc je me vide mal et la bile stagne en moi. La quantité des sels biliaires est moindre dans la bile tandis que la concentration en cholestérol augmente.

  _Les pilules contraceptives, qui associent estrogénes et progestérone artificielles à des doses élevées apportent, à l'organisme dans la circulation sanguine qui n'en a pas besoin, un excés d'hormones dont le noyau central est le cholestérol.C'est la même chose pour le traitement hormonal de la ménopause. Evidement les laboratoires et la plupart des médecins n'informent pas les femmes sur ce sujet, souvent ils ne le savent pas! leur objectif est de faire consommer la pilule le plus tôt et le plus longtemps possible. Ainsi le taux de cholestérol augmente dans la bile et dans le sang, ce qui fait l'affaire des labos qui prescrivent à tout va les statines pour réduire le cholestérol.

  _Les statines aussi, destinées à réduire les taux de cholestérol dans le sang, le poussent à passer dans la bile. Ainsi il y a plus de cholestérol dans la bile et les calculs biliaires peuvent se former.

  _Le diabéte de type 1 ou2, car les taux de triglycérides qui unissent 3 acides gras sont élevéz et favorisent la formation de calculs biliaires.

  _Une perte de poids trop rapide, en suivant les nombreux régimes dangereux trés à la mode, pousse mon ami le foie à déverser plus de cholestérol dans la bile.

  _Les maladie inflammatoires chroniques intestinales (MICI).On observe deux à trois fois plus de lithiases biliaires dans l'évolution d'une maladie de Crohn qui est une maladie auto-immune liée à de mauvaises habitudes alimentaires. Des calculs pigmentaires peuvent se former du fait d'une augmentation de l'absorption de la bilicubine ( issue de la mort naturelle des globules rouges aprés 120 jours de vie), par l'intestin grêle ou le côlon. La bilicubine devrait normalement être éliminée dans les déchets, matiéres fécales mais son excés passe dans le sang.

  _Aprés une intervention chirurgicale qui enléve la fin de l'intestin nommé l'iléon terminal prés de l'appendice ou aprés le court-circuit digestif réalisé pour l'obésité. Dans ces cas, il y a une mauvaise absorption intestinale qui aboutit à une diminution de leur sécrétion biliaire par le foie. On observe alors une sursaturation de la bile en cholestérol.

  _Le jeùne en mettant au repos le tube digestif, diminue ma construction. Moi la vésicule, je suis au repos. Ainsi je sur-concentre le cholestérol dans la bile que je stock et je fabrique des calculs.

  _La nutrition prolongée par voie veineuse représente le jeûne digestif total car tous les nutriments passent par voie veineuse. Ainsi 100% des malades en nutrition parentérale totale ont de la boue biliaire au bout de quelques mois.

  _Les maladies des globules rouges, telle la drépanocytose: en détruisant trop vite les globules du sang, il y a formation d'un surplus de pigments de bilirubine qui sera évacuée dans la bile.

  _La boue biliaire ou sludge, atteint jusqu'à 20% de la population et peut évidemment se compliquer. 

  _La cholécystite, car la vésicule est infectée.Le médecin observe la fiévre et les douleurs. La seule solution est d'opérer et d'enlever la visicule biliaire, c'est la cholécystectomie.

  _La péritonite, car la vésicule infectée a explosé dans le ventre, dans le péritoine, propageant l'infection et mettant la vie en danger si le chirurgien n'intervient pas.

  _La pancréatite, car un calcul est allé s'enclaver à la jonction entre la fin de la voie biliaire ( le cholédoque) qui se joint au canal pancréatique.Le calcul empêche la sortie du liquide pancréatique, ce qui crée une forte inflammation du pancréas qui peut évoluer trés mal.

 

Fiévre et jaunisse jusqu'à la septicémie.

On parle d'angiocholite( des mots angio,=vaisseau, et chol,=bile), car c'est la voie biliaire qui est gravement infectée. Le cholédoque contient une bile épaisse, boueuse, infectée avec un calcul enclavé.La fiévre est au maximum, comme la jaunisse.Il est alors urgent de libérer la voie biliaire par voie endoscopique ou chirurgicale pour éviter des risques infectieux graves.

 

Les cancers de la vésicule biliaire.

La présence de calculs biliaires anciens est le facteur de risque le plus fréquement observé, par irritation chronique prolongée, que la vésicule soit" porcelaine" ou contenant un seul calcul volumineux. Les medecins parlent de " calculo-cancer" de la vésicule biliaire. Les femmes sont plus souvent atteintes, deux à trois fois plus que les hommes, en général aprés 60 ans.

Pour ces raisons, il n'est pas recommandé de me concerver longtemps quand je cache un gros calcul en moi.

Cependant toutes les personnes porteuses de calculs biliaires ne développent pas un cancer de la vésicule.

Mieux vaut me faire enlever par un chirurgien averti que me laisser évoluer vers le cancer, car en général le diagnostic est fait trop tard.Il n'y a ni douleur, ni fiévre, ni jaunisse quand le cancer a envahi par contiguîté le foie. Le pronostic est alors mauvais, on met sa vie en danger.

 

J'espére que vous avez compris. Je suis faite pour votre plaisir, et en même temps je suis un bon marqueur de votre bonne santé et de vos bonnes ou mauvaises habitudes alimentaires.


Extrait de la lettre du professeur Henri Joyeux,

Cancérologue, spécialiste de la nutrition, Professeur de medecine et chirurgien des hôpitaux.

  

 

 

         

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0